Aller au contenu principal

Formation - Graduate School « Physique »

Master

  • Le Master de physique accueille plus de 500 étudiants nationaux ou internationaux, francophones ou anglophones. Fortement adossé à la recherche, il couvre toute la physique, de ses aspects les plus fondamentaux jusqu'à ses applications les plus concrètes. L'Université Paris-Saclay offre un cadre unique grâce à la très forte concentration de laboratoires de recherche prestigieux, et au dynamisme de l'implantation de grandes entreprises et de start-ups de haute technologie sur ses campus. Ce très fort potentiel permet une offre de formation remarquablement diversifiée, des fondements aux applications, avec des approches pédagogiques adaptées à chaque étudiant.
    Tout le spectre de la physique est couvert, de la physique atomique et moléculaire, des plasmas, via la physique de la matière condensée et la physique statistique, à la physique nucléaire, des particules et des astroparticules, l'astrophysique et la cosmologie. Il inclut l'expérimentation, la théorie, la simulation numérique, la physique de laboratoire comme celle pratiquée sur les grandes installations de recherche, englobant des grands programmes menés à l’échelle mondiale. Cette formation disciplinaire est enrichie par la prise en compte des intérêts sociétaux et du monde socio-économique dans les domaines de la santé et des sciences de la vie, de l’énergie et de l’environnement, du traitement de l'information et des dispositifs électroniques du futur.

Doctorat

L’espace doctoral de la Graduate School de Physique est principalement organisé en quatre Ecoles Doctorales : EDOM, PHENIICS, AAIF et PIF avec environ 540 doctorants et 200 soutenances par an. Leurs activités sont rassemblées dans le Programme Doctoral de la GS "Physique"

  • EDOM (Ecole Doctorale Ondes et Matière, ED 572) couvre l'optique et la matière diluée : physique quantique, optique, physique atomique et moléculaire, physique des lasers, physique des plasmas, nanophotonique ainsi que les domaines d’interface de ces thèmes (imagerie biomédicale, matière condensée, etc.), tous types de plasmas (froids, chauds, astrophysiques, et de fusion) ainsi que leurs applications technologiques (fusion par confinement magnétique, etc.).
  • PHENIICS (Particules, Hadrons, Energie, Noyaux, Instrumentation, Imagerie, Cosmos et Simulation, ED 576) couvre approximativement les thématiques de l'axe P2I : physique des particules, physique du noyau, cosmologie, astrophysique dans les hautes énergies, énergie nucléaire, physique théorique en lien avec l’expérience (phénoménologie, théorie quantique des champs, gravitation, etc.), instrumentation de pointe (accélérateurs, détecteurs, simulation, calcul), applications techniques et sociétales (radiochimie, imagerie médicale, radiothérapie, métrologie des rayonnements ionisants, etc.).
  • AAIF (Astronomie et Astrophysique en Île-de-France, ED127) couvre tout le champ interdisciplinaire de l’astrophysique et de ses méthodes d’observation, de mesure et de calcul : planètes extrasolaires, cosmologie, évolution des galaxies, formation des étoiles et des systèmes planétaires, astrochimie, exploration in situ du système solaire, planétologie, instrumentation et technologies avancées pour les observations spatiales et terrestres (optique, métrologie, cryogénie, automatique, etc.).
  • EDPIF (Ecole Doctorale Physique en Île-de-France, ED564) est positionnée sur la physique fondamentale, théorique et expérimentale, et des applications qui en découlent naturellement : physique des interactions fondamentales, physique quantique de la matière diluée ou condensée, physique statistique, physique de la matière molle ou biologique, aspects fondamentaux de l’optique, de l’acoustique et de l’hydrodynamique.

EDOM et PHENIICS sont des Ecoles Doctorales de site, alors que l’ED Astronomie et Astrophysique en Île-de-France et l’EDPIF sont toutes deux co-accréditées par Paris Sciences et Lettres (établissement porteur), Sorbonne Université, l’Université Sorbonne Paris-Cité, et l’Université Paris-Saclay.

Des thèses en physique peuvent aussi se dérouler au sein de deux autres Ecoles Doctorales qui ont un rattachement secondaire avec la GS Physique :

  • EOBE (Electrical, Optical, Biophysics and Engineering, ED 575) qui couvre un continuum entre la recherche fondamentale et les applications dans les domaines du génie électrique au sens large. Une partie importante des domaines représentés sont à l'interface ingénierie-physique (optique, photonique, optoélectronique, imagerie médicale, nanosciences et nanotechnologies, spintronique, matériaux). Un quart des doctorants sont issus de Masters de Physique.
  • Interfaces (ED 573), qui se concentre sur des recherches nécessitant une compréhension pluridisciplinaire, notamment en ce qui concerne les matériaux innovants et leurs applications, et l’ingénierie des systèmes complexes. Elle se situe ainsi à l’interface de la physique, de la chimie, de la biologie, de la mécanique, et des mathématiques appliquées.