Aller au contenu principal

PARTEZ AU QUÉBEC - PROGRAMME BCI

Le réseau BCI (Bureau de Coopération Interuniversitaire) comporte une dizaine d’universités québécoises – dont une université anglophone.

Important : Lors de votre candidature BCI, vous devrez classer les universités par ordre de préférence. Plus aucune université n'accepte d'être sélectionnée en 3ème choix, et très peu acceptent d'être sélectionnée en 2e choix (voir détails ci-dessous).

 

Tout étudiant inscrit au sein des composantes universitaires de l’Université Paris-Saclay, à l’exception des étudiants en médecine.

-> Vérifiez les conditions requises de votre composante universitaire: Faculté Jean Monnet (Droit Economie Gestion), Faculté Pharmacie, Faculté des Sciences, Faculté des Sciences du Sport, Polytech Paris-Saclay, IUT de Cachan, IUT d’Orsay, IUT de Sceaux

Note : L'Université de Montréal (UdM), l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) ne font pas parties du programme BCI. 
Consultez la carte des partenaires pour en savoir plus sur les échanges avec ces universités dans le cadre d'accords bilatéraux.  L'Université de Montréal fait également partie du programme TASSEP pour les étudiants de Polytech et de l'UFR Sciences

TEMOIGNAGES

Je m’appelle Fatoumata, j’ai 20 ans et pour ma dernière année de Licence Economie et Gestion, j’ai décidé d’effectuer un échange universitaire au sein de l’Université du Québec en Outaouais. J’ai choisi le Canada car c’est un pays qui m’a toujours attiré de par sa grande diversité culturelle ainsi que sa forte culture du “vivre ensemble”. Il a également un des meilleurs système éducatif au monde.

Au départ, mon choix initial portait sur la ville de Montréal mais j’ai finalement opté pour Gatineau. Gatineau est la ville jumelle d’Ottawa qui se situe en Ontario, de l’autre côté de la rivière des Outaouais. La proximité de ces grandes villes me permet d’avoir les pieds dans les deux provinces et par conséquent parler autant le français que l’anglais. Je loge actuellement dans un appartement en colocation au sein de la résidence de mon
université. Pour le moment je peux dire que j’ai gardé une assez mauvaise expérience de la colocation, mais une communication optimale peut contribuer à une meilleure compréhension de l’autre.
Néanmoins, je me suis rapidement intégrée et j'ai fait des rencontres formidables. Avant mon départ, un groupe d’étudiants français en échange au Canada a été créé afin que nous puissions nous soutenir concernant les formalités d’immigration. Une fois sur place, nous nous sommes tous  rencontrés et depuis lors nous nous voyons régulièrement. À l’université nous avons également beaucoup de travaux de groupe qui m’ont permis de rencontrer des étudiants canadiens ou venant des quatre coins du monde.

Concernant les cours, c’est complètement différent de ce que j’ai pu connaître pendant toute ma scolarité. Premièrement, la charge de cours est plus importante, en voyant que j’allais avoir uniquement cinq cours par semaine, je me suis dit que ça allait être un peu comme des vacances mais pas du tout ! On doit énormément travailler de notre côté si on veut réussir. Au début, j'avais un peu de mal mais ça m’a forcé à avoir une bonne discipline que je n’avais pas avant. Ensuite, les relations entre professeurs et étudiants sont géniales, il y a beaucoup plus de proximité. Par exemple, tutoyer son prof ou l’appeler par son prénom est complètement normal. Si quelque chose nous dérange au niveau du cours ou de la façon de
faire du professeur, on est libre de le faire remarquer, donner notre avis et lui suggérer des propositions. Ainsi, tout le monde participe à l’élaboration du cours. De plus, la liberté dans les choix de cours m'a beaucoup plu, cela me donne envie d’apprendre davantage et me pousse à donner le meilleur de moi-même dans toutes les matières.

Le coût de la vie est moins élevé qu’en France, il est environ 23% moins cher par rapport à la France. Cependant, à cause des taxes non incluses dans les prix des produits, la différence ne se remarque pas trop.
Malgré la charge importante des cours avec un peu d’organisation j’ai pu visiter plusieurs
villes dont Toronto, la ville de Québec, Montréal, Tadoussac et prochainement les Etats-Unis.

Je ne suis qu’à la moitié de mon échange mais je sais que ce voyage va me changer pour toujours, je ne regrette en rien cette décision.

Fatoumata C. en échange à l' Université du Québec en Outaouais (2021/22)
Faculté Jean-Monnet

 

D'autres étudiants ont suivi des études à l'international, vous pouvez les contacter en retrouvant leurs informations dans le fichier "contacts étudiants partis à l'étranger en cliquant ici

Mon expérience au Canada est sans doute la plus importante et la meilleure expérience de ma vie à l'heure actuelle. Je n'avais jamais vécu seule dans un autre pays et encore moins sur un autre continent.
Personnellement j'ai étudié un semestre dans la calme de ville de Sherbrooke (lorsqu'on s'éloigne des festivités du centre-ville) où on se sent énormément en sécurité. La ville est dotée d'un véritable campus "à l'américaine" et les transports sont gratuits pour tous les étudiants. Comme il s'agit principalement d'une ville étudiante, il est très facile de trouver un logement étudiant et pour trois fois rien : on peut loger dans l'une des deux résidences étudiantes au sein même de l'université ou bien en colocation tout autour de l'université.
Il y a énormément d'étudiants étrangers qui viennent de partout en Europe et en Asie. Ce qui fait que l'on pratique beaucoup beaucoup notre anglais. On peut aussi faire le choix de s'inscrire à des cours d'anglais et je les trouve assez différents de qu'on nous propose en France. L'approche est davantage sur l'échange, la relation avec les professeurs ici est différente de celle en France. Ici, les professeurs tutoient leurs élèves et vice-versa, ils nous disent "salut" de manière informelle et nous avons leur numéro de téléphone et la possibilité de les appeler dès que nécessaire. Il y a vraiment une relation sur le même piédestal. La confiance règne.
Nous avons une semaine de vacances à la fin du mois d'octobre et les étudiants font le choix entre explorer le Canada anglophone avec Toronto, Vancouver, Calgary etc. Ou bien franchir la frontière américaine. Personnellement j'ai fait le second choix car j'avais de la famille là-bas. Mais nombre de mes amis sont partis à New-York car il y a la possibilité d'y aller juste en bus, ou encore à Boston, ou encore en Nouvelle Orléans. Ainsi encore une occasion d'apprendre l'anglais tout en pouvant suivre ses cours en français donc sans se rajouter une difficulté supplémentaire.
En ce qui concerne la qualité de vie, je dirais que le coût est assez équivalent qu'en France : certains produits sont un peu plus chers, d'autres un peu moins mais c'est globalement similaire.Je recommande vraiment, il n'y a pas de raison d'hésiter, il y a des bourses pour l'aide à la mobilité et pour les étudiants boursiers l'avantage du programme BCI c'est le maintien de la bourse sur critère social du CROUS. De plus, nous ne payons que les frais de scolarité de notre université d'attache qui restent nuls si nous sommes boursiers en France.

Avec les accords entre la France et le Québec j'ai obtenu ma carte d'assurance maladie du Québec (la RAMQ) et avec celle-ci il est possible de recevoir les soins nécessaires, il y a même une clinique de santé au sein du campus principal pour les étudiants.
Personnellement je recommande de partir au premier semestre afin de pouvoir profiter de la fin de l'été, de l'intégration du mois de septembre, de l'automne et ses couleurs magnifiques et des premières neiges. Pour ceux qui préfèrent pouvoir skier certains week-end plutôt préférer le second semestre.
La Canada est un très beau pays et y étudier a été une chance.

Rebecca H. en échange à l'Université de Sherbrooke (2021/22)
Faculté de Pharmacie Paris-Saclay

D'autres étudiants ont suivi des études à l'international, vous pouvez les contacter en retrouvant leurs informations dans le fichier "contacts étudiants partis à l'étranger en cliquant ici

Que dire de la vie au Canada ?
 
Les Québécois sont naturellement très ouverts et très joviaux, ce qui m’a impressionné. Je me suis très vite intégré. La ville où j’étais, Montréal, est une ville très animée et il y a beaucoup d’activités. On ne peut pas s’y ennuyer. De plus, le Canada est très bien situé géographiquement, notamment si l’on veut visiter les Etats-Unis. C’est la « porte d’à côté ». Je prévois aussi de faire le tour du Canada car il y a énormément de villes à découvrir. Pour l’instant, j’ai pu aller à Québec City, Ottawa, Toronto et chacune d'elles est très différente de Montréal, en termes d’architecture.
En ce qui concerne le système éducatif, j’ai beaucoup aimé. Avant mon arrivée au Québec, je disais qu’avoir 5 cours durant un semestre ce n’était rien. Je me suis vite rendu compte que je me trompais. La charge de travail est très importante : des devoirs à rendre chaque 2 semaines, des projets, etc. De plus, il y a énormément de pratique au Canada, ce que j’ai vraiment apprécié. Tous mes TP en laboratoire se faisaient en équipe et sous forme de projets. J’ai pu donc développer des softs skills durant les sessions de travail en équipe, de brainstorming, etc.
En ce qui concerne le logement, c’est un peu cher surtout pour ce qui est des studios : environ 1000 CAD à Montréal. La plupart des étudiants sont en colocation car c’est le meilleur plan. J’ai donc opté pour le logement en campus et en colocation car le campus est avantageusement situé au cœur de l’activité urbaine ; mais aussi, ce sont des étudiants de mon école qui y résident. Aussi, ces résidences offrent un milieu de vie dynamique et permettent un accès rapide aux nombreux services offerts à la communauté étudiante. Et vivre en campus m’a permis de rencontrer des gens de cultures différentes : des Français, des Québécois, des Africains, etc. Il y a une grande diversité culturelle. 
Pour ce qui est du coût de la vie, il demeure raisonnable. Je dirais que c’est à peu près la même chose qu’à Paris sauf qu’il y a énormément de taxes. « Oh les taxes, partout les taxes ». 
Pour finir, j’ai tellement eu une belle expérience dans cette province que j’ai prolongé ma mobilité pour la session d’hiver. 

Paul S. en échange à ETS Montréal (2021/22)
Polytech Paris-Saclay

D'autres étudiants ont suivi des études à l'international, vous pouvez les contacter en retrouvant leurs informations dans le fichier "contacts étudiants partis à l'étranger en cliquant ici

Découvrez le blog d'étudiants de l'IUT d'Orsay partis avec le programme BCI en cliquant ici

COMMENT CANDIDATER?

  1. Renseignez-vous sur le site du BCI et lisez attentivement les conditions particulières, notamment les moyennes minimales exigées pour chaque établissement.
  2. Prenez contact par email avec le correspondant mobilité de votre filière (département) pour lui présenter votre projet.
  3. Déposez une candidature en ligne sur le portail des étudiants sortants de l'Université Paris-Saclay.
  4. Déposez une candidature en ligne sur le formulaire du site BCI (Etape 4 : Je fais ma demande). Pour obtenir le code d’accès, envoyez un e-mail à outgoing.international@universite-paris-saclay.fr en indiquant votre intérêt au programme BCI et votre filière d'études.
  5. Préparez votre dossier et regroupez tous les documents demandés. Attention, certains établissements requièrent des documents supplémentaires. Vous pouvez consultez la liste des pièces demandées pour constituer votre dossier ici : 
  6. Envoyez votre dossier complet, dans l’ordre en 1 seul PDF à : outgoing.international@universite-paris-saclay.fr  AVANT le lundi 21 février 2022.

JE SUIS SELECTIONNÉ.E: QUELLES SONT LES DÉMARCHES À EFFECTUER ?

  • Formalités liées à l'immigration : tout étudiant étranger effectuant un séjour d'études de plus de 6 mois doit détenir un certificat d'acceptation du Québec (CAQ) pour études délivré par le gouvernement du Québec et un permis d'études délivré par le gouvernement du Canada. Ces documents s’obtiennent avant l’arrivée au pays.
  • Les étudiants sélectionnés pour un programme d’échange de moins de 6 mois ne sont pas tenus d’obtenir un certificat d’acceptation du Québec et un permis d’études. Ils peuvent toutefois les réclamer s'ils souhaitent travailler sur le campus ou obtenir un permis de travail pour effectuer un stage hors campus.

    ATTENTION: EN RAISON DE LA CRISE SANITAIRE, LES CONDITIONS D'IMMIGRATION CHANGENT. CONSULTEZ LE SITE DE L'IMMIGRATION QUEBECOISE CORRESPONDANTE A VOTRE SITUATION.
     
  • Souscrivez à une assurance de responsabilité civile valable dans le pays dans lequel vous allez étudier. Dès que vous l'obtenez, rattachez l'attestation d'assurance à votre dossier en ligne en complétant le formulaire "complétez votre dossier" du portail des étudiants sortants.
  • Assurance santé : un protocole d'entente entre le gouvernement du Québec et le gouvernement français permet aux étudiants en échange au Québec d'obtenir une couverture d'assurance maladie pendant leur séjour. Pour en bénéficier, complétez la partie 1 du formulaire SE 401-Q-106 et envoyez-le par email à outgoing.international@universite-paris-saclay.fr.
  • Consultez les possibilités d'aides à la mobilité.
  • Téléchargez L'attestation de présence (cliquez ici) la faire signer, tamponner et dater par l'université d'accueil (partie 1 - A l'arrivée). L'attestation de présence prouve votre arrivée dans l'université et la date de début des cours. Elle est essentielle à votre mobilité.
  • Complétez votre dossier en ligne sur le portail des étudiants sortants formulaire "complétez votre dossier de mobilité" section "PENDANT VOTRE MOBILITE") en y rattachant les documents demandés (attestation de présence, certificat de scolarité à jour, etc.).
     
  • Avant votre départ: faites signer l'attestation de présence partie 2 "Au départ" pour attester la date de fin des cours.
  • Complétez votre dossier en ligne sur le portail des étudiants sortants formulaire "complétez votre dossier de mobilité" section "APRES VOTRE MOBILITE") en y rattachant votre attestation de retour (parties 2 - Au départ) signée, tamponnée et datée par l'université d'accueil.
  • Remplissez en ligne votre rapport de mobilité disponible sur le portail des étudiants sortants.
  • Transmettez votre relevé de notes de l’université partenaire à votre correspondant mobilité afin qu’il effectue les validations des UE auprès de la scolarité
  • Partez en Europe? Découvrez tous nos partenaires du programme ERASMUS+
  • Partir aux Etats-Unis ou au Canada? Découvrez les programmes MICEFA et  TASSEP
  • Découvrez tous nos autres partenaires dans le monde avec nos Accords bilatéraux

CONTACT

Direction des Relations internationales et européennes

Université Paris-Saclay
Bâtiment 300
Rue du Château
91405 Orsay Cedex

Coordinateur du programme : Yoann Buidin-Ferrer - outgoing.international@universite-paris-saclay.fr