Environmental, Energy and Transport Economics

Présentation
Learning outcome targets

Global challenges, whether they relate to energy, food or the environment, require the use of knowledge from many different sources and integrated approaches. Graduates are required: to have a command of economic theory and its application to decision making; to be able to hit the ground running as soon as the degree is awarded by knowing how to set up data processing, statistical and econometric methods and the necessary IT resources; to understand political, economic and scientific challenges and be familiar with recent research developments; to have managerial knowledge (cost-benefit analysis, decision making under uncertainty, management of disputes) as well as ‘soft skills’ (knowledge of sectors, ability to debate on political issues, negotiation).

The primary aim of the degree is to provide, through the M1 followed by the four possible M2 courses, training which deals with the whole range of issues concerning energy, the environment and food in terms of economic factors and in an analytical and future-orientated manner. Graduates must have the skills to design strategies to address energy, environmental and agri-food challenges, particularly in relation to climate change, overexploitation of natural resources, water and air pollution, land use (food/bioenergy) and the transition to a low-carbon world. They must be able to incorporate these strategies into the fields of production, services and consulting. They must also have the scientific knowledge to enable the most motivated to participate in both private and public research.

Some core courses with a research focus provide the conceptual and theoretical elements to achieve these objectives. Thematic courses focusing on practical issues and their management in various sectors (new energies, water, forestry, waste, agriculture, bio-industries, etc.) enable students to become involved in different professional environments with the necessary objectivity to act in a managerial role.

Three of the M2 courses are open to apprenticeships in order to promote access to students whose funding does not allow them to successfully complete higher education in particular, as well as to improve the CVs of university students with few work placements and little involvement in professional networks. Nevertheless, only about ten students out of the 110 on the M2 are authorised to follow a work-study programme, as the research element remains a dominant part of the course.

Post-graduate profile

Les compétences acquises donnent la possibilité de commencer une thèse de doctorat en économie pour préparer aux métiers de la recherche. Mais pour la majorité des diplômés, les compétences acquises permettent d'intégrer les métiers de la production, des services et du conseil, tout particulièrement dans les secteurs suivants : i) études et recherches technico-économiques; ii) Conseil stratégique et/ou financier au sein d'entreprises; iii) Ingénierie dans une entreprise proposant des services intégrés; iv) conception, développement, montage et réalisation de projets; v) recherches sur l'ensemble des aspects économiques liés à la transition énergétique, environnementale et agro-alimentaire.

Les compétences acquises à l'issue de la formation incluent la capacité à :
- analyser les marchés (offre et demande) ainsi que les aspects technologiques et financiers des secteurs concernés;
- appréhender et appliquer les concepts de l'analyse des besoins et de la gestion de projets;
- réaliser et interpréter des études prospectives, en mobilisant les méthodes et les logiciels nécessaires;
- développer une méthode d'analyse multicritères dans l'élaboration des choix stratégiques d'intervention;
- savoir mettre en pratique les outils de gestion de projet et de gestion de risques;
- élaborer des business plans pour étudier la rentabilité et le financement de projet;
- organiser la coordination des acteurs de manière à rendre opérationnelles des solutions proposées;
- modéliser et quantifier un phénomène économique (économétrie, recherche opérationnelle, méthodes de simulation);
- comprendre les mécanismes et institutions à l'œuvre dans les politiques publiques et stratégies de négociation;
- comprendre les enjeux environnementaux, climatiques, alimentaires et énergétiques;
- développer des projets de recherche originaux en mobilisant la connaissance empirique du secteur et des outils d'analyse en pointe de la discipline académique.

Transfer paths

La passerelle M1-M2 suppose une validation du M1 (crédits ECTS, stage validé) et entretien avec le jury d'admission en M2 pour le choix du parcours. Il n'y a pas de parcours en M1, mais des unités d'enseignement au choix. En M1 une pré-orientation est possible sur les thèmatiques "recherche" et "entrepreneur". Si un stage en laboratoire de recherche est normalement obligatoire en M1, certains étudiants peuvent suivre des cours spécifiquement orientés vers l'entreprenariat et alors remplacer ce stage par un projet de création d'entreprise (ou en étude pour une entreprise dans le cadre d'un contrat). La pré-orientation en M1 est un élément important pour l'admission dans le M2 de son choix par l'étudiant, et à la fin du M1 un tutorat particulier conseille à l'étudiant des choix de parcours en M2 et de cours optionnels dans ces parcours en fonction de son projet professionnel.

Au terme du M1 les étudiants doivent postuler à un parcours de M2. Si l'accès à un de ces parcours leur est assuré (en cas de validation du M1), il est possible qu'ils ne soient pas admis dans leur premier choix de parcours de M2. L'entrée directe en M2 d'étudiants non issus du M1 est sujette à une admission par le jury après examen du dossier de candidature et entretien afin, là aussi, de l'amener à préciser son projet professionnel.

Academic partnerships

Université Paris -Nanterre
Ecole des Ponts ParisTech
IFP-School
Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées
MINES ParisTech

Prerequisites

L'objectif de la mention "Economie de l'environnement, de l'énergie et des transports" est d'offrir une formation traitant de l'ensemble des questions environnementales, énergétiques et agro-alimentaires d'un point de vue de l'économie (Note: malgré l'intitulé - générique- de la mention, l'économie des transports n'est pas réellement abordée et aucun parcours n'y est consacré). Les étudiants peuvent intégrer la mention en M1 ou en M2.

Pour une entrée en M1, les profils permettant d'intégrer la mention sont une licence d'économie (avec des compétences avancées en microéconomie, mathématiques, statistique); une licence de mathématiques, ou mathématiques et informatique appliquées aux sciences sociales ou de gestion; ou un niveau bac + 3 en sciences (physique, ingénierie, biologie etc.) avec de bonnes bases en mathématiques et statistiques. Une motivation pour les questions d'environnement, d'énergie ou de bio-économie est un atout important, les candidats préselectionnés sur dossier étant interviewés sur leur motivation et leurs compétences.

Pour une entrée directe en M2, les profils permettant d'intégrer la mention sont un M1 d'économie avec une dimension quantitative, ou un niveau bac+4 acquis dans une Ecole Normale Supérieure, une école d'ingénieur, de commerce, une université (M1 de mathématiques, de finance, de gestion, etc.), un Institut d'Etudes Politiques ou toute formation française ou étrangère jugée suffisante par le jury. La motivation pour les questions d'environnement, d'énergie ou de bio-économique est également un élément important pour intégrer la mention EEET en M2.

Compétences
Skills required within the Field of Study :
  • Understand the fundamental concepts of economics and know how to apply them to analyse issues concerning the environment, energy, climate and food.

  • Contribute, through the implementation of modelling and data processing methods, to the resolution of environmental and sustainable development problems and the responsible management of resources.

  • Understand the complex processes involved at the various levels of energy and ecological transition in order to design new sustainable solutions.

  • Design new business models which integrate social and environmental criteria at all stages of production and consumption.

  • Carry out an evaluation and critical analysis of the policies and strategies put in place for the management of natural resources.