Aller au contenu principal

2ème Rentrée solennelle de la Faculté Jean Monnet (Droit, Économie, Gestion)

Etablissement Article publié le 14 février 2022 , mis à jour le 28 février 2022

Après un report d’un an, la deuxième Rentrée solennelle de la Faculté de droit, d’économie et de gestion de l’Université Paris-Saclay s’est finalement déroulée le vendredi 21 janvier.

Photo David Blondin

Comme le soulignait le Doyen Boris Bernabé dans son discours d’inauguration de la cérémonie « La première Rentrée solennelle qui avait été organisée au moment de la création de l’Université Paris-Saclay et à l’occasion des 50 ans de l’incorporation de la Faculté Jean Monnet dans l’Université jadis nommée « Paris XI » puis « Paris-Sud » a eu lieu deux mois, jour pour jour, avant ce qu’il est convenu d’appeler désormais, avec des majuscules : le Premier Confinement ».

Devant un public composé du corps professoral de la Faculté et de ses étudiants majors de promotion et jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse ces deux dernières années académiques, le Pr Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université a félicité les uns et les autres pour avoir su « donner le meilleur d’eux-mêmes dans une période peu encline à la réussite aisée ».

Ces cérémonies de rentrée solennelle sont l’occasion pour la Faculté de donner un thème à l’année académique sous le parrainage d’une personnalité dans le domaine choisi. Ainsi poursuivait le Doyen Bernabé « Cette année, le sujet s’imposait à nous après deux ans de crise sanitaire : la santé, évidemment. (...) Aussi, personne ne pouvait mieux nous parler des enjeux de la santé globale que le professeur Jacques Bittoun, ancien président de l’Université Paris-Sud, qui nous fait l’honneur de parrainer notre rentrée solennelle ce soir ». Après une brillante présentation de la carrière du parrain de la cérémonie donnée par le Pr Sandra Charreire Petit, l’ancien président, professeur émérite de la Faculté de Médecine Paris-Saclay, spécialiste de médecine nucléaire, le Pr Jacques Bittoun a donné sa « Leçon inaugurale » sur la Santé globale et la lutte de plus en plus nécessaire contre l’obscurantisme.  En conclusion, Jacques Bittoun a souligné que « l’Université a un devoir majeur dans le combat contre cet obscurantisme, d’une part parce que, comme d’autres institutions de recherche, elle pratique une méthodologie éprouvée par des siècles d’avancées scientifiques, mais elle a de plus mission de l’enseigner. Et ce combat elle le mènera bien sûr avec ses enseignants mais aussi avec ses étudiants et surtout avec ses diplômés. (...).»

Jacques Bittoun a terminé son intervention sur ces quelques mots : « Je voudrais m’adresser plus particulièrement aux étudiants auxquels nous allons remettre des diplômes au cours de cette rentrée solennelle. Nous sommes ici parce que l’Université, dont la présidente nous honore de sa présence aujourd’hui, reconnaît par le diplôme que vous allez recevoir, non seulement que vous avez acquis, par votre effort, des compétences précieuses pour la Société, mais aussi que vous avez adopté ses valeurs et en premier lieu celles que nous avons héritées de la philosophie des lumières. Ce diplôme vous donne donc des droits et je souhaite de tout cœur qu’il vous permette de faire ce que vous souhaitez de votre vie et dans votre vie… Mais il donne aussi des devoirs et en particulier, celui de prendre le parti de la Raison partout où elle est mise en doute ».

Puis, pendant près d’une heure, pas moins de 117 étudiants majors de leur promotion, premiers lauréats de l'examen d'accès au Centre Régional de Formation Professionnelle des Avocats des années 2019-2020 et 2020-2021 et docteurs 2020 et 2021 ont défilé sur la scène, et sous des applaudissements nourris de la salle, ont reçu félicitations et récompenses amplement méritées des mains des responsables de formations et d’une personnalité du monde juridique ou du monde socio-économique.

A l’occasion de cette Rentrée solennelle, la Faculté a souhaité honorer enseignants et administratifs ayant été distingués dans l’ordre des Palmes académiques ces deux dernières années. Ainsi, le Président Jacques Bittoun a remis leurs médailles à Françoise Labarthe élevée au rang d’Officier des Palmes académiques et, au rang de Chevalier des Palmes académiques, à Stéphane Duroy, Estelle Scholastique, Sonia Suihli et Joëlle Doukhan.

La Présidente Sylvie Retailleau a remis l’ordonnance d’Officier dans l’ordre des Palmes académiques à Laure Martineau, et la médaille de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques à Pascal Corbel, Miren Lafourcade, Delphine Placidi-Frot, et à Francis Vincent.

Photo David Blondin - De gauche à droite : Boris Bernabé, Jacques Bittoun, Françoise Labarthe, Estelle Scholastique, Sonia Suihli, Stéphane Duroy, Laure Martineau, Delphine Placidi-Frot, Miren Lafourcade, Pascal Corbel et Sylvie Retailleau

De nombreuses personnalités étaient présentes à cette cérémonie parmi lesquelles
Sardor Rustambaev, Ambassadeur de la République d’Ouzbékistan en France, Xavier Desmaison, président et co-fondateur du groupe Antidox, Michel Guichard, Bâtonnier de l’Ordre des avocats des Hauts-de-Seine, Pascal Fournier, Bâtonnier de l’Ordre des avocats de Versailles représentant le Bâtonnier élu Marc Mandicas, Nathalie Leandri, vice-présidente du Conseil départemental des Hauts-de-Seine

Photo David Blondin - De gauche à droite : Boris Bernabé, Jean-Paul Branlard, Sylvie Retailleau, Isabelle Demachy, Jacques Bittoun, Sardor Rustambaev, Xavier Desmaison, Michel Guichard, Anne Guiochon-Mantel, Sardor Salimov

Vous pouvez télécharger le livret des discours de la rentrée solennelle 2022 et la liste des majors et docteurs récompensés :

Vidéo réalisée par Les frères Michaud