Aller au contenu principal

Le doctorat à l’université Paris Saclay : validation de compétences et de points

L’ensemble de la formation doctorale est associé à 180 points de formation conduisant à 6 blocs de compétences validés par l’obtention du diplôme.

L’arrêté du 25 Mai 2016 précise que la formation doctorale est une formation à et par la recherche et une expérience professionnelle de recherche. Elle conduit à la production de connaissances nouvelles. Elle comprend un travail personnel de recherche réalisé par le doctorant ou la doctorante. Elle est complétée par des formations complémentaires validées par l'école doctorale. Il est donc proposé que le travail personnel de recherche réalisé par le doctorant ou la doctorante, représente typiquement les cinq sixièmes du nombre total de points , soit 150 à 160 points de formation.

Les diverses activités et formations doctorales complémentaires, pouvant aussi être validées comme des éléments de la formation doctorale représentent alors typiquement entre 20 et 30 points de formation sur toute la durée de préparation de la thèse, qu’il s’agisse de formations sous forme de cours, de travail en groupe, de mises en situation ou d’expériences professionnelles hors recherche etc. La condition étant qu’elles entrent clairement dans le cadre du référentiel des compétences des docteurs.

Le plan de formation doctorale, est représenté en termes de « points de formation » afin de faciliter la prise en compte d’activités de nature très différentes (cours, formations, participations à des séminaires, validations d’expériences variées, engagement associatif etc.).

Le choix de se baser sur des points, plutôt que de faire référence à des heures de cours, a pour objectif premier d’éviter de signaler implicitement que la forme d’apprentissage de référence serait le cours tandis que les autres formes d’apprentissage ( par ex : par l’expérience) resteraient considérées comme des exceptions.

L’utilisation de points doit aussi permettre de faciliter les partenariats internationaux (cotutelles internationales de thèse) et le lien master-doctorat, en s’appuyant sur les équivalences entre points, heures de cours et heures de travail personnel qui sont déjà communément admises dans le système L.M.D. Cela doit aussi encourager la mise en place, par les Graduate Schools, de formations et activités (par exemple : des cycles de séminaires) apportant une culture scientifique élargie et destinées à l’ensemble des membres d’une Graduate Schools, qu’il s’agisse d’étudiants de master, de doctorants ou de chercheurs et enseignants-chercheurs.

Pour plus de renseignements consultez : https://www.universite-paris-saclay.fr/sites/default/files/media/2021-04/plan_de_formation_doctorale.pdf

Voici un plan de formation référence donné à titre d'exemple :

Le plan de formation de référence

  • 6 à 15 points de formations et activités complémentaires :
    • utiles pour la réalisation des travaux personnels de recherche
    • rentrant dans l'éthique de la recherche et l'intégrité scientifique
    • utiles pour la rédaction de la thèse ou exposition écrite-orale des travaux
    • formant à la science ouverte
  • 6 à 15 points de formations et activités complémentaires :
    • confortant la culture scientifique des doctorants
    • les formant au développement durable et soutenable
    • favorisant leur ouverture internationale
  • 6 à 15 points de formations et activités complémentaires :
    • les aidant à préparer leur devenir professionnel dans le secteur public comme dans le secteur privé (obligatoire selon la réglementation nationale)