Aller au contenu principal

Un prix prestigieux décerné à Indira David

Recherche Article publié le 23 septembre 2022

Indira DAVID, chercheuse au sein de l’équipe Moods (CESP - Inserm/ Université Paris-Saclay/Université Versailles - Saint-Quentin-en-Yvelines) est l’une des lauréates du prestigieux « 2022 National Alliance for Research on Schizophrenia and Depression Young Investigator award » décerné par la Fondation américaine « Brain & Behavior Research Foundation ».

Ce NARSAD Young Investigator award est l'une des distinctions les plus élevées dans le domaine de la recherche en santé mentale. Il assure au lauréat un financement de sa recherche pendant 2 ans. Chaque demande de subvention est examinée par le Conseil scientifique qui sélectionne les idées de recherche sur le cerveau les plus prometteuses avec le plus grand potentiel.

Ce Conseil scientifique est composé de 183 scientifiques actifs de renommée mondiale dont un prix Nobel, un ancien directeur de l'Institut National de la Santé Mentale américain (NIMH) ainsi que le Directeur actuel, 4 récipiendaires de la Médaille nationale de la science, 7 membres de l'Académie Nationale des Sciences des USA, 42 chaires de départements psychiatriques et 51 membres de l'Académie Nationale de Médecine.

Indira a été sélectionnée par le conseil Scientifique parmi plus d’un millier de candidatures. Cette récompense est d’autant plus remarquable qu’Indira reçoit cette distinction pour la deuxième fois.

Pendant les deux années de financement, Indira s’attachera à disséquer l’implication du circuit neuronal impliqué dans les effets anxiolytiques rapides induits suite à l’activation du récepteur 5-HT4 (5-HT4R) de la sérotonine. Pour cela, elle combinera à l’approche pharmacologique à des approches innovantes comme l’optogénétique, la photométrie à fibre optique chez des souris dont l’expression du 5-HT4R aura été inactivée spécifiquement dans des régions cérébrales données.

Ce travail permettra d’obtenir de nouvelles informations sur les mécanismes sous-jacents impliqués dans l'activité anxiolytique rapide et pourrait conduire à de nouveaux traitements pour les troubles anxieux, notamment l’utilisation d’agoniste du récepteur 5-HT4, aussi efficaces que les anxiolytiques de référence, les benzodiazépines, mais dépourvus de leurs principaux effets indésirables (dépendance, amnésie antérograde, etc….).