Aller au contenu principal

Diplômés des D.U Entrepreneuriat et fondateurs d’entreprises, tour d’horizon à l’occasion des 5 ans des D.U

Alumni Article publié le 07 avril 2024 , mis à jour le 18 juin 2024

L’Université Paris-Saclay, fêtait le 4 mars dernier, les 5 ans de ses diplômes universitaires (D.U) consacrés à l’entrepreneuriat. A cette occasion, un tour d’horizon des diplômés, ayant depuis fondé une entreprise, a été réalisé ; une galerie de portraits qui était présentée façon « exposition », dans le hall du Hbar, à l’occasion d’une soirée qui rassemblait les diplômés des différentes promotions.  

Depuis plusieurs années l’Université Paris-Saclay forme et accompagne ses étudiants qui souhaitent entreprendre. Elle propose 4 diplômes universitaires (D.U) dont sont issus les différents diplômés rencontrés.

- D.U Entrepreneuriat ;

- D.U. Création et Développement de Start-ups Innovantes ;

- D.U. Entrepreneuriat, Droit, Digital ;

- D.U. Intrapreneuriat.

Laura VALLÉE | Laura Vallée Consulting | Domaine : Consulting

 

Crédit photo : Laura Vallée

Laura Vallée est fondatrice du cabinet de conseil « Vallée Consulting Sport Santé ». Elle est spécialisée dans l’analyse de données sport-santé.

Quel est votre parcours ?

Je suis diplômée de la Faculté des Sciences du Sport avec une Licence 1 & 2 STAPS que j’ai complété par une Licence 3 en « Activité Physique Adaptée et Santé » (APA-S). Ensuite, j’ai poursuivi avec un Master 1 & 2 en « Vieillissement, Handicap : Mouvement et Adaptation » (VHMA). Après le Master, j’ai rejoint le D.U

Quel D.U avez-vous suivi ?

Je me suis inscrite au D.U « Entrepreneuriat » avec la promotion 2018-2019.

Comment avez-vous connu le D.U ?

J’ai pris connaissance de l’existence du Diplôme Universitaire « Entrepreneuriat », via les réseaux sociaux sur le compte Facebook de l’Université Paris-Saclay.

Quels sont les atouts du D.U ?

La formation offre une base de départ et un accompagnement aux étudiants qui ont un projet d’entreprise, que ce projet soit très concret ou seulement une idée. Le format « cours du soir » se conjugue parfaitement avec la vie professionnelle. On bénéficie d’intervenants très différents : fondateurs de micro-entreprises, de PME ou encore de start-ups. Les retours d’expériences sont très terrain et se complètent avec les cours, plus théoriques, des enseignants.

Que faites-vous aujourd’hui ?

Depuis 2023, je travaille au département de l’Essonne à la Direction « Sports, Jeunesse, Vie Associative ». J’occupe le poste de chef de projet « Sport-Santé et Inclusion dans le Sport ». J’ai aussi une activité d’auto-entrepreneuse, à la sortie du D.U j’ai eu, en effet, une proposition de la Fédération Française de Rugby.

D’où est venu l’envie d’entreprendre ?

C’est la Fédération Française de Rugby qui est venue vers moi via mon réseau professionnel. Grâce au D.U j’avais des billes pour savoir où m’inscrire et déclarer mon activité ou encore pour bien étudier le système d’imposition propre à une salariée qui a une activité entrepreneuriale à côté de son activité principale. Le D.U m’a été utile pour prendre ma décision !  

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Je suis auto-entrepreneuse et j’ai monté le cabinet de conseil « Vallée Consulting Sport Santé ». Je travaille 4 jours par mois pour la Fédération Française de Rugby, je suis en charge de l’étude de données santé pour 20 clubs de rugby qui ont une section sport-santé proposant du rugby à 5. Une discipline sportive régie par les mêmes règles que le rugby à 15 mais qui interdit le plaquage, remplacé par le toucher avec les deux mains du joueur qui a le ballon. Le rugby à 5 permet de proposer cette activité sportive à des personnes qui font du sport dans le cadre de parcours médicaux interdisant le plaquage. J’analyse leurs données cardiologiques qui sont mesurées grâce à un cardiofréquencemètre.

Elisabeth EUDE | Le French Live | E-commerce

 

Crédit photo : Elisabeth Eude

Avec son concept-store en ligne « Le French Live » spécialisé dans le Made In France, Elisabeth EUDE développe le live-shopping, un courant du e-commerce basé sur des vidéos live interactives.

Quel est votre parcours ?

Je suis ingénieur de formation, j’ai travaillé pendant plus de 20 ans principalement chez Alcatel devenu Nokia ; D’abord au Pôle R&D puis au Pôle stratégie ensuite à la Fondation et enfin au Pôle Innovation. J’ai repris mes études en formation continue en 2021 en suivant un Master 2 IA data-scientist à l’IA School à Boulogne ainsi que le D.U « Création et développement de start-up innovantes ».

Comment avez-vous connu le D.U ?

J’ai fait des recherches sur Internet car je voulais faire de l’IA et entreprendre.

Quel D.U avec vous suivi ?

J’ai suivi le D.U « Création et développement de start-up innovantes », promotion 2021-2022.

Quels sont les atouts du D.U ?

Le D.U propose un programme complet qui couvre tous les aspects de l’entrepreneuriat de la recherche d’idée à la création, de la prospection à la communication, en passant par le juridique, ou encore la technique comme par exemple le brevetage. La formation permet de se connecter avec les acteurs du territoire, de bénéficier d’interventions diverses et de rencontrer des experts dans différents domaines qui acceptent de partager leurs conseils ou retours d’expériences, de l’enseignant-chercheur à l’entrepreneur. Le D.U permet d’avoir une bonne cartographie de l’écosystème entrepreneurial et de connaitre les différentes aides, les différents types d’incubateurs, etc.

D’où est venu l’envie d’entreprendre ?

Je me suis rendue compte qu’en tant que salarié, j’aimais démarrer de nouveaux projets en plus de ce qui m’était initialement demandé ; J’ai un esprit d’intrapreneuse. J’aime partir d’une feuille blanche, poser des idées et me lancer dans de nouveaux projets. Chez Nokia, en interne, j’ai lancé la création d’un réseau féminin (à une époque où cela n’était pas commun) ou encore une plateforme de e-learning & mentorat. Au cours des années, j’ai transformé ce goût pour l’intrapreneuriat en envie d’entrepreneuriat avec un projet qui serait totalement le mien.

Que faites-vous aujourd’hui ?

Je suis à 100% sur mon entreprise Le French Live !

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

Le French Live développe le live-shopping qui est un courant du e-commerce où la vente se fait grâce à des vidéos interactives en direct. Les vidéos sont animées par les fondateurs ou des ambassadeurs. Le produit apparait dans la vidéo et depuis cette dernière, il est possible de poser des questions et échanger avec la personne en ligne mais aussi passer commande et payer. Le site est en ligne depuis l’été 2023, je travaille uniquement avec des marques françaises afin de les faire connaitre et développer leurs ventes. Rendez-vous sur : Lefrenchlive.shop

Taline PATCHANIAN – UrbaNatura | AgroTechnologie

 

Crédit photo : Taline Patchanian – Maison du Liban

Avec URBAnatura Taline PATCHANIAN développe le concept de micro-forêts urbaines grâce à la méthode japonaise MIYAWAKI spécialisée pour les espaces restreints en pleine ville.

Quel est votre parcours ?

Je suis diplômée de plusieurs masters de l’Université Paris-Saclay. En 2022, j’ai obtenu un Master 2 « biodiversité, écologie, évolution - parcours approche écologique du paysage » formation rattachée à la Faculté des Sciences de l’Université Paris-Saclay et l’École du Breuil. J’avais précédemment obtenu en 2021, un Master 2 en « théorie et démarche du projet de paysage » formation rattachée à l’École Nationale Supérieure de Paysage de Versailles et AgroParisTech.

Comment avez-vous connu le D.U ?

Les 5 D.U Entrepreneuriat nous avaient été présentés par la responsable de mon Master 2 Mme Sophie NADOT. Ensuite, sur le campus, j’ai rencontré, une étudiante qui avait fait le D.U Entrepreneuriat et qui le recommandait pour développer les compétences entrepreneuriales.

Quel D.U avez-vous suivi ?

Je suis diplômée du D.U Entrepreneuriat, promotion 2022-2023.

Quels sont les atouts du D.U ?

Il y a la possibilité de choisir, selon son projet et ses attentes, entre plusieurs D.U qui proposent des modules différents. Pour moi, c’était l’occasion de développer le projet que j’avais en tête qui était au stade conceptuel. Le D.U permet d’accéder à une équipe pluridisciplinaire composée par les enseignants, les entrepreneurs, les intervenants extérieurs ou encore les camarades de promotion : architecte, agronome, économiste, juriste… un projet entrepreneurial mobilise des compétences que l’on n’a pas toujours ! Le D.U est source d’aide et d’accompagnement. Grâce au D.U, j’ai pu démarrer mon projet avec un ancrage dans le pratique : du business plan au lancement de l'activité.

D’où est venu l’envie d’entreprendre ?

En 2021, j’ai décidé de participer au concours « Jardins du monde en mouvement » organisé par la Caisse des dépôts dans le cadre de l’exposition des jardins éphémères du parc de la Cité Internationale Universitaire de Paris, où je logeais en tant qu’étudiante. Le concours était initialement réservé à des professionnels mais j’ai terminé lauréate et j’ai dû me rendre à l’évidence que si je voulais passer à l’étape suivante, je serais dans l’exécution concrète et que donc j’avais besoin de créer une entreprise. Avant de sauter le pas, j’ai décidé de compléter ma

Que faites-vous aujourd’hui ?

Après l’obtention du D.U et de mon dernier Master 2, j’ai trouvé un emploi qui me correspond, dans l’entreprise EGIS, en tant qu’architecte paysagiste. Je m’occupe des missions internationales et je suis actuellement en charge des projets d’aménagements paysagers dans différentes régions en Arabie Saoudite.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise ?

URBAnatura accompagne la plantation de micro-forêts urbaines (dans des lieux publics et privés comme un toit ou un balcon) grâce à la méthode japonaise MIYAWAKI une technique japonaise de plantation de micro-forêts en milieux urbains pour restaurer la biodiversité en ville via des espèces locales. Elle se distingue des approches conventionnelles par ses résultats impressionnants. Comparée à une culture traditionnelle, cette micro-forêt est 30 fois plus dense en termes de couverture végétale, elle pousse dix fois plus rapidement et abrite une biodiversité 100 fois plus riche. Elle convient aux espaces restreints en ville et agit contre le réchauffement climatique, en alignement avec les objectifs de développement durable des Nations Unies. URBAnatura a mené une étude expérimentale qui établit la faisabilité de planter 400 arbres sur une surface de 100 mètres carrés, équivalente à six places de parking. En effet, ce n’est pas un projet simplement économique, mais aussi un projet social avec un vrai levier écologique qui incite la participation citoyenne. Pour URBAnatura « ce sont les petits gestes qui font les grandes forêts ».

Valentin MAULET | Neckpur | Santé