LabForSIMS : Quand la formation s’appuie sur la simulation

Formation Article publié le 23 septembre 2020 , mis à jour le 24 septembre 2020

Le LabForSIMS est l’un des plus anciens et actifs centres français de formation par la simulation. Créé en 2012 avec le soutien de la faculté de médecine du Kremlin-Bicêtre (Université Paris-Saclay), il permet la mise en place d’une activité officielle d’apprentissage par la simulation. 

Avant la création du laboratoire LabForSIMS, l’équipe d'anesthésie-réanimation du professeur Dan Benhamou de l’Hôpital Bicêtre (AP-HP) assurait depuis plus de vingt ans la formation continue des médecins anesthésistes réanimateurs extérieurs. Désormais, la formation par la simulation s’est élargie et accueille aussi bien des étudiants en médecine que des étudiants en soins infirmiers ou en kinésithérapie.

 

Une formation variée

Formation LabForSIMS

La philosophie de la formation par la simulation peut se résumer en ces quelques mots : « jamais la première fois sur le patient ». Autrement dit, il s’agit de donner aux soignants en formation la chance d'avoir un entrainement sur des gestes ou des aspects sociaux. Une partie essentielle de la simulation a pour but d'améliorer les compétences relationnelles des soignants, à les préparer à des situations stressantes, de crise ou émotionnellement difficiles. « Le panel d'activités est très large, allant des  gestes techniques très simples, comme poser une perfusion, aux formations beaucoup plus complexes, comme enseigner à un jeune médecin comment se comporter face à une famille en cas d'annonce d'un décès en réanimation », explique le Pr Benhamou. Ce catalogue très large de formations ne cesse de se développer, au fur et à mesure du temps.

 

Un laboratoire en plein développement

Une séance classique de simulation nécessite d’être conduite en petit groupe de 20 personnes au maximum. Ce petit nombre permet une plus grande interactivité entre les participants et donne l’occasion à chacun de manipuler les outils et de faire ses propres expériences, soit en exécutant les gestes, soit en simulant une situation. Mais c’est aussi une des principales limites de l’activité, car il s’avère compliqué d’offrir cette formation à tous les étudiants, par manque de temps. « Le nombre de formations et de formateurs demande une organisation très complexe pour réussir à toucher tous les étudiants d’une promotion. Pour contrecarrer cette difficulté, nous avons augmenté le nombre de formateurs, la taille et le nombre de nos salles de formations », signale le Pr Dan Benhamou. Ainsi, le LabForSIMS s’étend et ouvre des antennes dans plusieurs hôpitaux pour, à terme, constituer un véritable réseau de centres de simulation et couvrir l'ensemble du territoire de Paris-Saclay. « Nous avons ouvert une antenne à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart et à l'institut de formation paramédicale IFPM du centre hospitalier sud-francilien CHSF », précise Dan Benhamou. Ceci, tout en maintenant la cohérence pédagogique globale propre au centre de simulation LabForSIMS.

 

À la recherche de l’innovation pédagogique

Jeu sérieux LabForSIMS

Le LabForSIMS est également adepte de la pédagogie par le jeu et utilise des « jeux sérieux » pour aborder une thématique. « Le principe est simple, il s’agit de jeux vidéo où l’on s'amuse, manipule et met en scène des situations médicales. Il y a un scénario préparé à l'avance avec des objectifs pédagogiques. L'apprenant joue devant son ordinateur ou avec son smartphone, ce qui  permet de faire de la simulation sans avoir besoin d'être dans le centre de simulation. Cela facilite l'apprentissage », explique le Pr Benhamou. Si l’aspect ludique accélère la formation, celle-ci doit nécessairement se compléter d’un échange avec de véritables formateurs, pour que les apprenants discutent avec eux de ce qu’ils ont vus et appris, et posent d’éventuelles questions. 

Au final, c’est tout un modèle pédagogique qui se crée par la simulation, ce qui explique pourquoi elle est une des modalités de pédagogie innovante développées à l’Université Paris-Saclay. L’Université possède d’ailleurs une direction de l'Innovation pédagogique, dans laquelle le LabForSIMS se montre très actif et entretient des contacts avec les équipes des autres composantes. Le but : développer toujours plus de méthodologies innovantes pour l’apprentissage et l’enseignement.
 

Former aux gestes techniques par temps de pandémie

Au plus fort de la crise sanitaire liée au Covid-19 en France, l’équipe du LabForSIMS a monté dans l’urgence une formation pour aider les infirmiers et kinésithérapeutes, diplômés et en formation, et les étudiants en médecine venus en renfort dans les équipes de réanimation, à acquérir les gestes et connaissances techniques nécessaires.

Face à des services de réanimation saturés, le soutien de volontaires issus d’autres services s’est révélé primordial. Il a néanmoins nécessité la mise au point d’une formation spécifique : « Il a fallu former ces nouveaux personnels en amont de leur prise de fonction, en sachant qu’ils devaient être sur le terrain dès le lendemain. En une semaine, une cinquantaine de personnes ont été formées », explique le Pr Dan Benhamou, responsable du LabForSIMS. Ce laboratoire forme des personnels de santé à des gestes techniques ou des situations de crise. « On n’est jamais préparé à tout, mais dans cette crise, la formation par la simulation a été d'une grande aide. Avec davantage de préparation, nous pourrons faire d’autant plus ! »