Accompagner les architectes des circuits électroniques de demain

LIDEX

Développer et valoriser les recherches de l’électronique de demain

 

Les nanotechnologies à l’heure industrielle

NanoDesign découle du plan Nano-Innov lancé en mai 2009 par le ministère de la recherche et conçu pour « donner à l’industrie française les moyens de réussir le virage des nanotechnologies sans altérer la capacité des scientifiques à comprendre les propriétés les plus intimes de la matière et à en déduire les applications possibles ». Il s’agit d’une plate-forme pour concevoir, intégrer et développer les technologies pour les systèmes à base de nano-dispositifs depuis l’architecture jusqu’aux frontières Matériel/Logiciel.

Imaginée pour déployer l’ensemble de la chaîne du design à la construction industrielle, NanoDesign permettra de développer de nouveaux composants nanoélectroniques, leur intégration dans de nouveaux circuits électroniques et leur utilisation dans le milieu industriel.

Un enjeu socio-économique

L’Université Paris-Saclay se place au meilleur niveau mondial dans le développement des recherches en nanotechnologies (capteurs, énergie, nanomédicaments, nanobiologie…).

La possibilité de travailler la matière à l’échelle nanométrique, c’est-à-dire à l’échelle de l’atome ou de la molécule, ouvre des perspectives immenses d’applications et de nouveaux procédés (en électronique, pour les matériaux, pour les biotechnologies…), sur des enjeux sociétaux majeurs, qu’il s’agisse de favoriser le développement d’une société économe en énergie et en matières premières (nouvelles technologies de l’énergie, développement de procédés préservant les ressources) ou de répondre aux grands enjeux de santé publique (ex. : maladies émergentes ou liées au vieillissement de la population) et environnementaux.

Cette recherche doit être valorisée par des projets partenariaux, mais aussi au travers de start-up et dépôt de brevets. La création d’une plateforme de développement et de valorisation a vocation à satisfaire un très fort enjeu socio-économique.

Les atouts NanoDesign

  • Le potentiel de recherche de l’Université Paris-Saclay et de son écosystème : les activités en nanosciences des acteurs du Campus font de cet ensemble l’une des premières forces de recherche en France.
  • Le potentiel de formation : la création en septembre 2010 d’une spécialité de Master Nanosciences, unique en son genre.
  • Des organisations préexistantes : Triangle de la Physique et Digiteo, le centre C’Nano Ile de France, NanoInnov, C2N constituent des atouts de premier plan.
  • Un club d’industriels : Thales, III-V lab qui permet de renforcer les interactions entre recherche fondamentale et recherche appliquée.

Mémento

Les nanosciences et nanotechnologies peuvent être définies comme l’ensemble des études et des procédés de fabrication et de manipulation de structures (électroniques, chimiques, etc.), de dispositifs et de systèmes matériels à l’échelle du nanomètre (10-9 m). Présentes dans la plupart des domaines depuis l’amélioration des performances des matériaux jusqu’aux nano médicaments qui visent leur cible au plus juste, les nanosciences questionnent nos connaissances et nos interprétations.

À cette échelle, les propriétés diffèrent sensiblement de celles qui prévalent à une plus grande échelle. Les nanotechnologies, quant à elles, concernent la conception, la caractérisation, la production et l’application de structures, dispositifs et systèmes par le contrôle de la forme et de la taille à une échelle nanométrique.

Elles utilisent, tout en permettant de nouvelles possibilités, des disciplines telles que l’optique, la biologie, la mécanique, les microtechnologies...