Questionner la production des connaissances scientifiques et leur traduction dans la société

LIDEX

La recherche en sciences sociales, un autre levier d’innovation

Étudier la production, l’organisation et la mise à disposition des savoirs

L’ambition du projet ISIS est d’examiner la façon dont les modèles d’organisation, les résultats scientifiques, les indicateurs de performance et les critères de décision circulent, sont débattus dans l’espace public et influencent l’évolution de nos sociétés. En intégrant la plupart des disciplines mobilisées en sociologie des sciences (en particulier épistémologie, histoire, droit, éducation, administration des affaires et de l’économie), le projet vise à structurer un pôle de recherche et d’enseignement en sciences sociales qui permettra de croiser des problématiques nationales et internationales autour de la question de la production, de la transformation et de l’utilisation des connaissances scientifiques.

Apporter des réponses sur l’efficacité des modèles

La production de connaissances est le résultat d’une combinaison complexe d’activités scientifiques et de règles économiques et sociales. La vision des savoirs scientifiques, exonérés de toute négociation sociale et qui s’imposeraient naturellement à la société est depuis longtemps battue en brèche. Nucléaire, santé, environnement, alimentation, espace… les enjeux politiques et citoyens dans les activités scientifiques et d’innovation sont au cœur des débats de société. En parallèle, innovation, collaboration recherche/industrie et esprit d’entreprise sont encouragés par des dispositifs et des instruments incitatifs qui influencent les modes de collaboration.

En s’appuyant sur l’environnement scientifique exceptionnel du territoire, ISIS abordera plusieurs domaines liés :

  • aux méthodes de quantification des données,
  • au processus qui facilitent l’innovation et l’entreprenariat,
  • à l’analyse et la normalisation des travaux scientifiques,
  • aux aspects juridiques et éthiques de la production scientifique,
  • à la notion complexe d’expertise.

Les atouts ISIS, Interactions entre Science, Innovation et Société

La quantité et la qualité des productions scientifiques issues de l’écosystème de l’Université Paris-Saclay offre un corpus extrêmement riche pour des recherches en sciences sociales. Les équipes expertes dans les différentes disciplines impliquées dans ISIS pourront ainsi :

  • être immergées dans un environnement où, du fait de la variété des partenaires (université, grands écoles, Instituts, centres de R&D …) la plupart des problématiques de quantification des données, de modèles d’organisation et de régulation sont présents
  • étudier et confronter des pratiques de collaboration multiples entre recherche et entreprise et leurs liens avec le développement des marchés
  • Faire collaborer sur les mêmes objets de recherche des établissements de haut niveau aux cultures très différentes.

 

Mémento

En 1896, Henri Becquerel cherche à savoir si des corps fluorescents exposés au soleil peuvent émettre un rayonnement capable de traverser un corps opaque. Le temps est maussade, il enferme ses échantillons (des plaques photographiques parsemées de sels d’uranium) dans un tiroir et revient quelques jours plus tard pour vérifier leur état. L’histoire relate que Becquerel, pour une raison qu’on ignore, décide de développer les plaques. Il découvre alors que les sels d’uranium - même au fond d’un tiroir émettent un rayonnement spontané, révélé par les traces laissées sur les plaques photographique. Cette découverte de la radioactivité est traditionnellement utilisée pour illustrer le rôle du hasard dans la découverte scientifique. C’est le concept de sérendipité. Cette notion aux multiples définitions et usages est très importante en sociologie des sciences : elle traduit à la fois un processus (comment se font les recherches), un résultat (que vais-je trouver que je n’avais pas prévu) qu’un état d’esprit et pour certains même, un style de vie.