Décrire les processus biologiques de la molécule d’ADN à la cellule qui garantissent son bon fonctionnement ou, à l’inverse, génèrent des dysfonctionnements

LIDEX

Élucider la complexité du génome et comprendre… « pourquoi la vie ? »

Une approche transdisciplinaire

Biologie Intégrative des Génomes (BIG) est un programme de recherche stratégique et extrêmement ambitieux pour l’établissement des bases d’une description complète des événements moléculaires associés à la transmission et l’expression des gènes.

Hébergé dans le futur Institut de biologie intégrative de la cellule (I2BC) sur le campus de Gif-sur-Yvette, le projet BIG regroupe près d’une centaine de chercheurs et enseignants-chercheurs et s’appuie sur l’ensemble des plateformes expérimentales et technologiques disponibles localement en particulier Imagif et le synchrotron SOLEIL.

Comprendre pour améliorer les traitements médicaux

La compréhension des processus biologiques, c’est-à-dire des réactions se produisant normalement dans un organisme vivant ou une cellule, nécessite une connaissance approfondie des interactions entre molécules au sein de la cellule : niveaux d’organisation et de contrôle des cellules, imbrications complexes entre cellules, structures moléculaires, fonctions… Ce sera l’un des défis majeurs du 21e siècle car ces mécanismes moléculaires nous permettront de de comprendre pourquoi une cellule est saine, le reste ou, au contraire, est affectée par un agent infectieux.  

Cette connaissance constitue donc un énorme potentiel thérapeutique et devrait même révolutionner la façon dont nous concevons des traitements médicaux.  

Par extension, mieux comprendre la complexité du vivant et l’aborder dans son ensemble fournira un fond solide sur la façon de concevoir la vie pour des applications dans des domaines aussi essentiels à l’humanité que l’énergie ou l’alimentation durable.  

Les atouts BIG

Une description complète du fonctionnement du génome (expression, transmission) semble aujourd’hui un objectif accessible. Partout dans le monde, les meilleures équipes se mobilisent. L’Université Paris-Saclay est prête à relever le défi par :

  • Des approches multidisciplinaires associant des scientifiques de milieux distincts et partageant l’intérêt commun de la compréhension du fonctionnement des génomes ;
  • Des équipes internationalement reconnues combinant leur expertise en génétique, génomique, bioinformatique, biologie cellulaire et biologiestructurale, biochimie, biophysique et nano – biotechnologies ;
  • L’appui de plateformes technologiques de pointe.

 

Mémento

La biologie ne date pas d‘hier et de nombreuses évolutions ont jalonné l’étude de la vie. L’une des plus fondamentales est sans doute la découverte de la structure de l’ADN en 1953 qui a permis de comprendre comment se copie et se transmet l’information génétique : chaque segment d’ADN (les gènes) donne les instructions et détermine comment chaque cellule (cellule musculaire, neurone, etc.) fonctionnera durant toute sa vie. L’ensemble de ces informations héréditaires constitue le génome d’un organisme. Il est unique. Si le génome est correctement identifié, les gènes le composant ne le sont pas encore tous. Ils constituent la masse d’informations qu’il faut collecter et analyser pour accéder à la compréhension réelle du vivant. Ce sont les nouveaux défis de la biologie. On appelle cette démarche la biologie intégrative, une approche d’autant plus complexe que chaque gène est régulé, modifié par l’environnement, par notre corps et même par notre passé.