Un rassemblement de biologistes, médecins et chimistes pour concevoir et réaliser des médicaments du futur.

Le labex Lermit : objectifs et recherche

LERMIT rassemble des biologistes, chimistes, physico- chimistes et des experts de la médecine  dans le but de concevoir et réaliser les médicaments du futur. L'objectif de ce labex est de combattre trois classes majeures de maladies : le cancer, les maladies cardiovasculaires et les maladies infectieuses et du système immunitaire.

Un des grands challenges du LERMIT est de pouvoir accompagner une découverte depuis le laboratoire jusqu'au lit du malade. Son but est de permettre aux avancées technologiques  obtenues au sein du LERMIT d'être transférées à des PME pour un développement industriel, ou de conduire à la création de « start-up » susceptibles de les développer à l'échelle industrielle.

L'effort commun des chercheurs de ce laboratoire d'excellence vise à :

  • la découverte  de nouvelles cibles thérapeutiques ;
  • la conception  et le développement  de nouveaux médicaments destinés à traiter ou bloquer la progression  de ces maladies ;
  • l'amélioration de l’efficacité des thérapies actuelles ;
  • l'amélioration de la compréhension  des mécanismes moléculaires responsables de ces maladies ;
  • développer de nouvelles stratégies visant à améliorer l’adressage et la libération contrôlée des principes actifs au site de la maladie.

Formation et recherche académique de haut niveau au sein de Lermit

Les étudiants de 3e cycle, les jeunes employés des sociétés de biotechnologie et de l’industrie pharmaceutique seront exposés au labex LERMIT aux avancées majeures de la recherche thérapeutique. Ce labex va générer de la propriété intellectuelle et va également encourager l’émergence de projets industriels (« spin off ») issus des équipes de recherche académiques.

Les projets d’innovation thérapeutique seront soutenus au sein de LERMIT jusqu’aux études précliniques ou aux études cliniques de phase I/II. Des sociétés de biotechnologie, issues des laboratoires partenaires du labex ou des « big-pharma », prendront le relai du développement à ce stade.

15 laboratoires, plus de 500 personnes : une combinaison unique d'expertises

Pour atteindre son but, le labex LERMIT s’appuiera sur une combinaison unique d’expertises présentes au sein de 15 laboratoires qui rassemblent plus de 500 personnes spécialisées en biologie/médecine, chimie-biologie, chimie médicinale, physico-chimie et sciences pharmaceutiques, provenant du CEA, CNRS, ENS Cachan, INSERM, UPSud.

Les recherches des partenaires de biologie/médecine du labex portent sur les maladies cardiovasculaires, l’inflammation et la déficience immunitaire, les maladies infectieuses et le cancer.

Ses partenaires en chimie et physico-chimie mènent des recherches sur :

  • la synthèse organique (chimie verte et écocompatible) ;
  • l’extraction et la purification de composés naturels ;
  • la modélisation ;
  • l’imagerie ;
  • les sciences pharmaceutiques ;
  • la nanomédecine ;
  • l’adressage.

Chaque laboratoire partenaire du labex est actuellement situé entre 0 et 30 km des autres partenaires, mais la grande majorité a pour objectif de se rassembler sur le plateau de Saclay pour faciliter les interactions.

« Cibles, résistance, adressage » : les trois axes de recherche

« Cibles » : identifier et valider de nouvelles cibles thérapeutiques

Cet axe de recherche permettra d’identifier et de valider de nouvelles cibles thérapeutiques. Ceci inclura la découverte de mécanismes moléculaires, la preuve de concept dans des modèles cellulaires et animaux, le « screening » de bibliothèques chimiques, la validation et l’optimisation chimique des touches (« hits ») obtenues, des tests préliminaires ADMET et de drugabilité, la modélisation moléculaire, l’évaluation des têtes de séries dans des modèles animaux, etc. 

Trois projets visent à découvrir de nouvelles molécules efficaces contre les maladies cardiovasculaires, l’inflammation et la déficience immunitaire, et le cancer.

« Résistance » : nouvelles stratégies contre la réduction  d'efficacité des médicaments

Cet axe de recherche tâche d’identifier de nouvelles stratégies pour contourner la réduction d’efficacité des médicaments.  Cela concerne bien évidemment  la résistance aux antibiotiques et aux anticancéreux, mais également plus récemment la résistance aux immunothérapies. Le phénomène de résistance implique des mécanismes moléculaires, tels que la mutation de l’enzyme cible ou sa relocalisation. L’identification de ces mécanismes permet une approche prédictive de pharmacologie structurale et la conception de nouvelles molécules plus efficaces.

Deux projets spécifiques sont proposés, l’un destiné à combattre la résistance  aux antibiotiques des bactéries Gram-négatives (R1), l’autre à surmonter les échecs thérapeutiques de patients atteints d’arthrite rhumatoïde (R2).

« Adressage » : développement de nouveaux systèmes d'adressage

Cet axe a pour but de développer de nouveaux systèmes d’adressage, basés essentiellement sur des nano et micro- technologies, pour améliorer :

  • la délivrance de molécules thérapeutiques sur la cible visée en évitant une distribution large risquant d’induire de la toxicité ;
  • la protection  contre la dégradation ;
  • le transport des molécules au travers des barrières biologiques.

De par cette expertise dans les maladies cardiovasculaires, LERMIT propose un projet pluridisciplinaire innovant et ambitieux pour cibler la sphère cardiovasculaire et la vascularisation pulmonaire.

 

Pour en savoir plus : http://www.labex-lermit.fr/

 

 

 

 

Laboratoire d'excellence (labex)

Contact

M. FISCHMEISTER Rodolphe
Coordinateur