L’étude de l'impact des activités humaines sur les écosystèmes

Laboratoire d'excellence (labex)

Le contexte de développement du labex BASC

Le labex BASC s'inscrit dans la nécessité de mesurer et limiter les impacts environnementaux négatifs des activités humaines, et d’évaluer et développer des stratégies combinant écosystèmes, sociétés et climat pour freiner les éventuels dérèglements occasionnés par les changements globaux. BASC sera un acteur clé dans la formation et l'élaboration d'innovations socio-écosystémiques, qui participeront à l’évolution de la société, à la réforme des institutions et de l'économie. Il rassemble plus de 400 chercheurs issus d’Agro ParisTech, CEA, CNRS, INRA, IRD, UPSud, UVSQ, UPMC.

 

Des compétences disciplinaires variées, adaptées à des problématiques socio-écosystémiques complexes

L'objectif de BASC est de créer un consortium de treize laboratoires engagés dans la compréhension et la prévision de la dynamique des socio-écosystèmes. BASC s’appuiera sur la complémentarité entre les équipes partenaires pour comprendre et modéliser les interactions entre les différentes composantes des socio-écosystèmes (écosystèmes terrestres, climat et société), ainsi que leurs réactions aux changements globaux. Ce programme de recherche interdisciplinaire s'appuie sur plusieurs disciplines et compétences en :

  • climatologie/météorologie ;
  • génétique ;
  • biologie de l'évolution ;
  • écologie ;
  • agronomie ;
  • sciences sociales et économie ;
  • modélisation ;
  • systèmes d’observations.

BASC encourage  l'émergence d'une compréhension intégrée des problèmes environnementaux, et le développement d'une gestion durable des socio-écosystèmes qui s'appuie sur un potentiel conséquent d'innovation et de transmission des connaissances.

 

BASC pour la recherche, la formation et l'innovation

Le « territoire » comme zone de référence pour la recherche

Les zones d'étude de BASC sont des zones à usage varié dans des régions tempérées, en France, en Europe et dans les pays en développement. L'échelle de référence du labex est le « territoire » : zone géographique qui dispose de caractéristiques sociales, politiques, judiciaires, culturelles et écologiques communes (d'environ 100 à 100 000 km²). Un des thèmes fédérateurs des recherches qui seront menées est l'application de concepts et méthodes d'agroécologie à la viabilité (à long terme) et à l’augmentation de la capacité d'adaptation des agroécosystèmes et de l’ensemble des terres agricoles aux changements à venir.

La double stratégie de recherche du labex BASC

Le plan de recherche s'articule autour de projets stratégiques à long terme (8 ans) et de projets phares à court terme (3-4 ans). Il s’appuie aussi sur un ensemble de réseaux et sur des appels d’offres annuels. BASC s’engage également à participer à l’élaboration d’appels d’offre nationaux et européens permettant un soutien fort à ses activités et une bonne intégration de ses recherches à celles de ses partenaires européens.

Parmi les projets stratégiques du labex à long terme, trois axes interconnectés et interdisciplinaires se centrent sur la compréhension et la prévision :

  • des dynamiques d'interaction entre les facteurs du changement global (changement climatique, utilisation des sols, pollution, espèces envahissantes) et leur impact sur la biodiversité, les écosystèmes et les socio-écosystèmes ;
  • de la capacité des organismes, des écosystèmes et des structures sociales à s'adapter au changement global ;
  • des innovations techniques et sociales nécessaires à la transition des socio-écosystèmes vers une politique de développement durable.

Les trois projets phares correspondent chacun à trois axes stratégiques couvrant d'autres axes de recherche :

  • compréhension et modélisation des interactions dynamiques entre le climat, la chimie de l'atmosphère, le fonctionnement  des écosystèmes et les changements dans l'utilisation des sols ;
  • compréhension des bases génétiques, épigénétiques et évolutionnistes de l'adaptation et application de ces concepts pour l'amélioration des capacités d'adaptation des agrosystèmes ;
  • gestion et amélioration de la biodiversité  pour un système socio-économique durable, avec l'ambition de réduire l'utilisation d'engrais et de pesticides grâce à des concepts d'agroécologie.

Enfin, deux projets de BASC combinent les thématiques des trois axes précédents :

  • développement durable des « territoires » périurbains ;
  • développement d'outils et de concepts pour la modélisation d'interactions dynamiques avec les sciences économiques et sociales et prise en compte de la complexité de ces modèles.

 

L'engagement dans la formation et l'enseignement supérieur

Le labex proposera des formations qui encourageront le développement d'une vision large des sciences du développement durable et mettront en évidence la contribution  de la recherche disciplinaire à des objectifs interdisciplinaires. Le programme de formation de BASC se centre sur la création de synergies entre plusieurs Masters et Doctorats existants et l'augmentation de leur attractivité pour des étudiants français et étrangers de haut niveau.

Les objectifs du labex sur 3 ans sont :

  • mettre en place des cours communs à tous les Masters et Doctorats qui se concentrent sur les interfaces entre les programmes ;
  • mettre en place des universités internationales d'été en relation avec les objectifs stratégiques ;
  • créer des programmes de formation continue pour les scientifiques du labex et le secteur privé.

Nos objectifs à long terme consistent à créer un programme de Masters internationaux et une école supérieure BASC dans le cadre de l’Université Paris-Saclay.

 

Une étroite collaboration avec ses partenaires du secteur privé et de la recherche

Il existe un intérêt croissant de la part du secteur privé, grandes entreprises (Suez Environnement…), PME (Force A, CLIMPACT...) et Instituts techniques (ARVALIS, CETIOM...) et des décideurs publics pour la recherche appliquée

  • au climat ;
  • à la protection et à la restauration  de la biodiversité et des ressources naturelles ;
  • aux écosystèmes avec les services qu’ils rendent.

Les membres de BASC travaillent déjà avec quelques-uns de ces partenaires dans des projets de recherche collaboratifs, de transfert de connaissances et de technologies. Le labex renforcera et étendra ces relations grâce notamment à l'attention qu'il porte au développement d'outils d'aide à la décision.