L’objectif principal du laboratoire SABNP est d’obtenir des informations structurales, moléculaires et fonctionnelles sur le cytosquelette de microtubules en conditions physiologiques ou sous l’effet de dérèglements pathologiques.

Le laboratoire Structure-Activité des Biomolécules Normales et Pathologiques est une unité de recherche mixte INSERM/UEVE créée en 2007 sur les bases du Laboratoire Structure et Réactivité des Biomolécules. Cette unité regroupe actuellement 15 permanents médecins, biologistes, physiciens et  chimistes alliant des approches théoriques et expérimentales.

L’objectif principal du laboratoire SABNP est d’obtenir des informations structurales, moléculaires et fonctionnelles sur le cytosquelette de microtubules en conditions physiologiques ou sous l’effet de dérèglements pathologiques. Les microtubules, polymères tubulaires de tubuline représentent un axe de recherche extrêmement porteur dans le sens où ils sont impliqués dans de multiples processus cellulaires liés au développement à la signalisation, la division, la motilité mais aussi au maintien de l’architecture cellulaire.

Pour conduire ces recherches, le laboratoire est organisé autour de 2 grands thèmes :

Structure de la tubuline et interactions tubuline/microtubule avec des partenaires

Il s’agit de mieux comprendre aux niveaux moléculaire et fonctionnel l’organisation et la dynamique du cytosquelette « microtubules » des cellules mammifères dans différents contextes physiologiques et pathologiques. Notre force est de combiner des recherches sur la structure des composants élémentaires du cytosquelette (Structure atomique par RMN en solution, nanométrique par imagerie par microscopie à force atomique) à des analyses biochimiques et cellulaires.

Architecture cellulaire et granules de stress microtubules et régulation de l’expression des gènes dans des conditions de stress oxydants

Dans des conditions d’agression cellulaire (hypoxie, stress osmotique, exposition aux UV…), les cellules eucaryotes forment dans leur cytoplasme en moins de 10 minutes, des granules de taille micrométrique appelés « granules de stress ». Ces granules, composés principalement d’ARN messagers et de protéines partenaires, permettent de protéger, stocker, trier, traduire ou dégrader l’information génétique portée par les ARNm. La formation de ces granules semble ainsi conditionner le programme d’expression des gènes et les chances de survie des cellules stressées. Nous avons récemment démontré que les microtubules jouent un rôle prépondérant dans ce processus. En effet, suite à la dépolymérisation des microtubules par des agents anti-microtubules, les granules n’apparaissent plus et (ou) sont de très petite taille. De plus, la dynamique des microtubules est nécessaire pour la formation des granules de taille supérieure à quelques centaines de nanomètres.


Départements


Contact

M. PASTRE David