Les maladies cardiovasculaires sont la cause majeure de décès dans les pays développés. L'insuffisance cardiaque (IC) reste un syndrome létal malgré de remarquables avancées thérapeutiques. Si la moitié des décès est due au défaut de pompe, 50% des malades meurent soudainement, du fait d’arythmies ventriculaires. L'objectif de notre projet de recherche est d'élucider les mécanismes cellulaires impliqués dans le développement de l'IC y compris la genèse d'arythmies.

Le défaut de contractilité dans l'IC est associé à une dépression de la production, du transfert et de l'utilisation d'énergie. Bien que plusieurs mécanismes aient été évoqués, la pathogenèse de cette "insuffisance énergétique" reste méconnue. Le projet de l'Équipe 1 « Signalisation énergétique et physiopathologie cardiovasculaire » vise à comprendre les altérations de la signalisation énergétique dans la physiopathologie cardiovasculaire. Lors d'un stress chronique, le cœur s'adapte avec une activation de divers neurorégulateurs, et messagers secondaires. Parmi ceux-ci, les nucléotides cycliques (NC) jouent un rôle primordial. En aigu, ils exercent un effet inotrope positif, mais arythmogène, en agissant sur le couplage excitation-contraction (EC). L'élévation chronique d'AMPc induit le développement d'une hypertrophie cardiaque et sa progression vers l'IC, tandis que le GMPc a des propriétés anti-hypertrophiques. Le projet de l'Équipe 2 « Signalisation des nucléotides cyclique et physiopathologie cardiovasculaire » explore les cascades de signalisation des NC dans les cellules cardiaques et vasculaires. La contraction et le rythme cardiaque sont déterminés par les propriétés électriques et les mouvements de Ca2+ des cardiomyocytes, base du couplage EC. Dans l'IC, les canaux ioniques, qui déterminent le potentiel d'action et le Ca2+ intracellulaire, sont altérés. Le but du projet de l'Équipe 3 « Signalisation calcique et physiopathologie cardiovasculaire » est d'élucider le rôle et les mécanismes des altérations de l'homéostasie du Ca2+ dans la physiopathologie cardiaque, en se focalisant sur l'initiation de l'hypertrophie/IC et des arythmies.

Tout ces signaux (énergétique, NC, Ca2+) sont hautement compartimentés dans la cellule. En réunissant nos expertises autour de modèles animaux communs, nos trois équipes s'attachent à analyser les altérations de cette compartimentation dans l’IC et les pathologies cardiovasculaires, afin d'explorer des stratégies thérapeutiques originales pour y remédier. Celles-ci sont développées dans le cadre du LabEX LERMIT.


Départements


Contact

Mme GOMEZ Ana-Maria