L'unité se propose d'évaluer les modalités et mécanismes d'adaptation du phénotype métabolique protéique et énergétique et du métabolisme des acides aminés selon la composition protéique et énergétique du régime alimentaire.

L'impact de l'intestin, du microbiote intestinal et du foie seront pris en compte et les conséquences de ces adaptations sur le maintien de l'homéostasie protéique et énergétique corporelle seront évalués dans une optique de réduction des risques d'incidence de prépathologies ou pathologies chroniques métaboliques et dégénératives. La démarche générale adoptée dans ce programme de recherche consiste à évaluer l'influence de régimes différant par leur composition en macronutriments énergétiques sur des marqueurs de l'homéostasie protéique et énergétique, d'analyser la part et les possibilités de modulation de ces effets par des adaptations aux niveau viscéral entre l'intestin, le microbiote intestinal et le foie, et d'en déduire les conséquences en termes de facteur de bénéfices/risques vis-à-vis de certaines pathologies chroniques métaboliques et dégénératives.

Trois axes sont étudiés :

  • L'influence du régime alimentaire et de ses interactions avec le microbiote intestinal sur la physiologie, le métabolisme et le statut inflammatoire de l'intestin.
  • L'influence de la composition en macronutriments du régime sur l'homéostasie énergétique, Le contrôle de la prise alimentaire et la satiété – quelle modulation par le microbiote intestinal, l'intestin et le foie.
  • La modulation du métabolisme des protéines et des acides aminés en relation avec le syndrome métabolique – implications en termes de prévention.

 

 


Départements


Contact