Créé en 1995, le laboratoire Printemps (Professions, Institutions, Temporalités) est devenu une unité associée au CNRS en 1998, et a été constamment renouvelé comme UMR (unité mixte de recherche) depuis.

UMR 8085 CNRS-UVSQ

Le Laboratoire Printemps est dirigé par Laurent Willemez depuis juillet 2013. Ses précédents directeurs sont Claude Dubar (1995-2000), Didier Demazière (2001-2008), Charles Gadéa (2009-2010) et Jérôme Pélisse (2011-2013).

Des dynamiques scientifiques toujours fortes
Malgré d'intenses mouvements de renouvellement, qui ont fortement rajeuni sa composition, le laboratoire a réussi à maîtriser son évolution. Il reste fidèle à l’esprit qui soude ses membres autour de principes partagés :
implication dans le travail collectif

  • égalité entre les membres,
  • démocratie interne,
  • et autour d'une conception commune de la recherche qu'ils mettent en oeuvre dans leurs travaux et consoliden à travers leurs activités collectives.

Cette conception partagée n'est pas figée dans un modèle analytique ou une école de pensée, mais délimite un style de recherche, ou un esprit de recherche, combinant plusieurs exigences. Il s'agit tout d'abord de pratiquer une sociologie à la fois empiriquement ancrée sur des enquêtes de terrain approfondies et soucieuse de contribuer aux débats théoriques sur la base d’une conceptualisation rigoureuse et réflexive.
 
Le style particulier de recherche qui caractérise les travaux du laboratoire Printemps résulte de la combinaison d’une sensibilité particulière aux pratiques langagières, avec une prise en compte de la dimension du genre, une orientation vers la dimension internationale et une attention forte portée aux questions de méthode.


Une animation scientifique renouvelée
Ce style s’exprime à travers un ensemble diversifié d’opérations de recherche, le plus souvent soutenues par des financements, qui sont développées à partir de trois programmes thématiques portant respectivement sur :

  • les groupes professionnels,
  • les engagements publics,
  • les carrières et temporalités.

Fortement intégrés et articulés entre eux, ces trois programmes sont mis en œuvre à travers des formes nouvelles d’animation scientifique. Désormais, celle-ci repose sur plusieurs sortes de séminaires :

  • Le séminaire du laboratoire, destiné à l’élaboration de problématiques centrales du laboratoire, au croisement des trois programmes de recherche.
  • Les ateliers collectifs de recherches rassemblant des chercheurs qui souhaitent approfondir un aspect particulier des programmes de recherche.
  • Le séminaire de suivi des thèses, destiné à accompagner les doctorants lors de la traversée des phases cruciales de leur recherche.
  • rencontres de Printemps, ayant pour but de faire connaître et discuter à l’extérieur les ouvrages publiés par les membres du laboratoire des séminaires plus spécialisés.
  • Le séminaire des doctorants, organisé de manière autonome par les doctorants.