Créé en 1968 à l’initiative de Pierre Morel, ancienne unité propre du CNRS, le LMD est devenu une unité mixte de recherche en 1998.

Le laboratoire est implanté sur trois sites universitaires : à l'École Polytechnique à Palaiseau, à l'École Normale Supérieure et à l'Université Pierre et Marie Curie à Paris. Le LMD développe un partenariat avec l’École des Ponts ParisTech depuis 2009.

Le LMD a aussi des relations étroites avec le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) et il est membre de l'Institut Pierre Simon Laplace (IPSL), fédération de neuf laboratoires publics de recherche en sciences de l'environnement en Ile-de-France.

Le LMD étudie le climat, la pollution et les atmosphères planétaires en associant approches théoriques, développements instrumentaux pour l'observation et modélisations numériques. Il est à la pointe de la recherche sur les processus dynamiques et physiques permettant l'étude de l'évolution et la prévision des phénomènes météorologiques et climatiques.

Regroupant sur ses trois sites près de deux cents personnes, le LMD est structuré en cinq équipes scientifiques ayant les objectifs suivants :

  • étude du climat global et des processus climatiques à partir du rayonnement émis et diffusé, en lien avec la composition et la dynamique de l’atmosphère et des surfaces,
  • étude des mécanismes fondamentaux de la dynamique et de la physique des fluides géophysiques (atmosphère et océan), de l'échelle turbulente à l’échelle planétaire,
  • amélioration de notre compréhension physique du système climatique et anticipation de l'évolution future du climat,
  • étude au niveau régional des processus physico-chimiques de fine échelle (typiquement inférieures à 10km) dans la troposphère
  • étude des atmosphères planétaires

Logo Ecole polytechnique   logo CNRS

    Retrouvez les experts de l’Année de la Lumière du laboratoire de météorologie dynamique (LMD) dans le Programme Année de la lumière à l’Université Paris-Saclay