L'Institut des sciences de la mécanique et applications industrielles (IMSIA), créé par EDF, le CNRS, le CEA et l’ENSTA ParisTech, au 1er janvier 2015.

L’ensemble du laboratoire, partagé entre les sites d’EDF, du CEA et de l’ENSTA ParisTech, sera situé sur le plateau de Saclay à partir de mars 2016, suite au déménagement de la R&D d’EDF.

L'institut est structuré par trois opérations de recherche qui ont des implications principalement dans les domaines des transports et de l’énergie :

Couplages multi-physiques et durabilité des matériaux et des structures

Sont concernées les recherches sur l’endommagement des matériaux et des structures (métalliques et du génie civil principalement), le comportement des matériaux et structures présentant des couplages multi-physiques, notamment les géo-matériaux et les matériaux actifs à mémoire de forme, l’identification et la validation des modèles associés ainsi que la mise au point des essais expérimentaux et des méthodologies de modélisation de structures réelles et de matériaux dans leur environnement.

Dynamique des structures et fluides et acoustique

Sont étudiés les problèmes de dynamique des fluides, de dynamique des structures et d’acoustique avec leurs recouvrements ; l’interaction fluide-structure et la vibroacoustique. Les travaux reposent essentiellement sur de la modélisation théorique, numérique et expérimentale avec l’utilisation de moyens logiciels et expérimentaux propres (codes industriels et de recherche, souffleries, tunnel à cavitation, PIV stéréoscopique LDV, chambre anéchoïque, vibrométrie laser à balayage).

Méthodes numériques et plateformes de capitalisation, méthodes inverses et identification

On vise les modélisations numériques ainsi que le développement de méthodes numériques avancées pour la résolution de problèmes industriels, toujours dans l’objectif d’aborder les situations réalistes de grande taille (en espace et dans le temps) ainsi que la prise en compte des chargements et des couplages réellement subis par les structures, l’identification de ceux-ci à partir de mesures en service, la réduction de modèles associée, les questions générales d’identification de lois de comportement et de paramètres physiques (conditions aux limites, paramètres globaux,…), la détection de défauts.



Contact

M. MASSIN Patrick
Directeur