L’Irfu, Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers, institut de la Direction des sciences de la recherche fondamentale (DRF) du CEA a une double vocation, scientifique et technologique.

L’Irfu, Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers, institut de la Direction de la recherche fondamentale (DRF) du CEA a une double vocation, scientifique et technologique. Il regroupe trois disciplines scientifiques, l’astrophysique, la physique nucléaire et la physique des particules, ainsi que de l’ensemble des services techniques associés. Ces trois disciplines partagent de nombreuses méthodes expérimentales puisque l’exploration de l’Univers à petite ou à grande échelle repose sur la détection des rayonnements.

L’Institut se positionne en maître d’œuvre des instruments de recherche : charges utiles des satellites, accélérateurs, aimants supraconducteurs, systèmes de détection… L’Irfu développe un programme de recherche et développement, l’accès à de hautes technologies et d’importants moyens d’essais.

L’Irfu est aujourd’hui organisé en six services de taille importante allant d’environ 100 à plus de 200 personnes. Les trois services de physique sont axés chacun sur une des trois disciplines formant la base de l’institut :

  • Le SAp, service d’astrophysique, regroupe les recherches liées aux observations au sol et dans l’espace, ainsi que la théorie et les simulations ; le SAp comprend aussi des métiers et installations techniques liés aux spécificités des instruments spatiaux
  • Le DPhN, département de physique nucléaire, couvre les thématiques de la structure nucléaire, du plasma de quarks et de gluons, de la physique hadronique et des applications
  • Le DPhP, département de physique des particules, allie les expériences avec des accélérateurs et les observations de rayonnements provenant du cosmos, ou encore de sources radioactives et de réacteurs

Les trois autres services sont des unités technologiques et regroupent les compétences, les outils et les installations nécessaires aux développements instrumentaux :

  • Le DACM, département des accélérateurs, de cryogénie et de magnétisme, rassemble les savoir-faire en accélérateurs et aimants supraconducteurs ou non.
  • Le DEDIP, département d'électronique des détecteurs et d’informatique pour la physique, maîtrise l’ensemble du processus de production et de traitement des données réelles ou simulées.
  • Le DIS, le département d’ingénierie des systèmes, fournit à l’ensemble des développements instrumentaux les compétences en ingénierie mécanique et instrumentation générale.

REPARTITION IRFU

Répartition du personnel de l’Irfu par activité (moyenne 2008- 2013) :

  • produisant des résultats de physique : physiciens, post-docs doctorants 
  • produisant des instruments : ingénieurs et techniciens 
  • gérant l’institut et les services : administratifs