L'Institut d'innovation thérapeutique : du fondamental au médicament (IFR141), a vu le jour le 1er janvier 2006.

Les objectifs spécifiques de l'IFR141 sont :

  • de promouvoir des recherches fondamentales de qualité dans toutes les disciplines concernées par le médicament,
  • de stimuler les projets pluridisciplinaires, aux interfaces de la chimie, de la biologie et de la physico- chimie,
  • de valoriser les découvertes porteuses d'application vers le développement de nouveaux médicaments,
  • de constituer une « masse scientifique critique » permettant l'accès à de nouveaux équipements lourds et la mise en place de nouvelles plateformes technologiques,
  • d'élargir la formation des jeunes par des approches pluridisciplinaires leur permettant de mieux aborder les réalités de la recherche scientifique,
  • d'assurer une plus large ouverture des équipes de l'IFR vers l'extérieur, en particulier vers les partenaires industriels.

Pour atteindre ces buts, l'IFR141 s'appuiera notamment sur de nombreuses plateformes technologiques (animalerie transgénique, imagerie cellulaire, transcriptome, protéome, exploration fonctionnelle du petit animal, interactions moléculaires) qui participeront à l'animation et à la formation des étudiants et personnels, et contribueront au rapprochement d'équipes d'horizons différents et aux collaborations pluridisciplinaires. Rassemblées au sein de l'IFR141, les différentes équipes seront mieux armées pour mener à bien les premières étapes d'un processus qui aboutit au développement préclinique d'une molécule. Un des premiers projets de l'IFR141 sera la constitution d'une chimiothèque, rassemblant l'ensemble des molécules (molécules naturelles ou de synthèse) issues des laboratoires de chimie, et d'une ciblothèque, rassemblant l'ensemble des cibles biologiques validées par les laboratoires de biologie, le tout visant à constituer une plateforme de criblage et interface biologie-chimie.

Les thèmes de recherche des équipes de l'IFR141 concernent :

  • les voies de signalisation dans le système cardiovasculaire, épithélial, et immunitaire,
  • les mécanismes impliqués dans l'apoptose et l'autophagie et le rôle joué par le cytosquelette,
  • l'implication de ces voies de signalisation dans le cancer, les maladies infectieuses virales et bactériennes de la sphère digestive,   l'insuffisance cardiaque et autres maladies cardiovasculaires,
  • la synthèse de molécules, naturelles ou non, dotées d'activité biologique, notamment dans les domaines du sida, du cancer et de l'infectiologie (antiparasitaires),
  • la modélisation moléculaire pour les études structure-activité de récepteurs couplés aux protéines G,
  • l'analyse chimique des différentes classes de lipides, la caractérisation des structures formée par les lipides et la détermination de leurs propriétés, ainsi que les relations entre la prise alimentaire de lipides et les maladies cardiovasculaires,
  • l'adressage et la vectorisation des médicaments, notamment : la conception de nouvelles formes galéniques pour la libération contrôlée, la microencapsulation (microparticules et billes) pour la délivrance de molécules actives instables en milieu biologique, la conception de nanotechnologies pour le ciblage des tumeurs et la délivrance de médicaments au niveau cérébral,
  • l'évaluation de la distribution des médicaments au travers des barrières intestinale, hémato-encéphalique et placentaire,
  • l'évaluation pharmacologique de l'action de molécules agissant sur le SNC, notamment des antidépresseurs,
  • la diffusion des composés de faibles masse moléculaire issus de matériaux biologiques rendant compte de leur biocompatibilité ou toxicité,
  • enfin, au terme de la chaîne conduisant au médicament, l'évaluation des effets toxiques et perturbateurs du rejet de médicaments sur l'environnement.

Contact

M. BRION Jean-Daniel