bandeau_web_umr996

L’unité « Inflammation, Chimiokines et Immunopathologie » Inserm UMRS-996 Université Paris-Sud est constitué de 3 équipes situées sur le site Inserm de Clamart et la faculté de Châtenay-Malabry.

1 - Immunorégulation, Chimiokines et Persistance Virale

2 - Allergie, Immunotoxicologie et Immunopathologie

3 - Microbiote intestinal, macrophages et inflammation hépatique

Résumé des thématiques de recherche 

L’UMR996 est composée de biologistes réunissant des expertises dans les domaines de l’immunologie, la virologie, la physiopathologie et la toxicologie et est rattachée aux commissions 5, 7 et 8 de l’Inserm. Certains d’entre nous ont également une activité clinique favorisant le développement de projets de recherche translationnelle. Nos objectifs sont d’analyser les mécanismes pathologiques de deux classes de maladies : immunes (auto-immunité et immunodéficiences) et inflammatoires liées aux agents chimiques/médicamenteux ou aux troubles métaboliques du foie. Plus spécifiquement, nos projets  visent à comprendre les fonctions biologiques et le rôle physiopathologique d’effecteurs clés du système immunitaire (cellules dendritiques, lymphocytes B et T régulateurs) et de chimiokines (e.g. CXCL12/CXCR4-CXCR7/ACKR3) dans les désordres immunologiques et lymphoprolifératifs, la pathologie virale et les cancers associées à des désordres immunitaires (e.g. syndromes WHIM et myélodysplasique, Lymphopénie T CD4+ Idiopathique, Leucémie/Plasmocytome) ainsi que la production d’auto-anticorps caractéristique de maladies auto-immunes (i.e. Lupus Erythémateux Disséminé) (Equipe 1). Les projets portant sur l’analyse des maladies inflammatoires induites par des adjuvants ou des agents chimiques ou médicamenteux sont focalisés sur les rôles du facteur de transcription Nrf2, celui des neutrophiles et des réponses lymphocytaires T (Equipe 2). Concernant les mécanismes de l’inflammation hépatique due à la consommation excessive d’alcool et au syndrome métabolique nos projets ciblent plus particulièrement les rôles du microbiote intestinal et des macrophages résidents du foie (Equipe 3).

Des stratégies thérapeutiques originales sont développées par les trois équipes dans le cadre du LabEx LERMIT avec pour objectif de développer des antagonistes de la chimiokine CXCL12 et de ses récepteurs, des liposomes immunomodulateurs dans le cadre de l’inflammation hépatique, d’identifier de nouvelles cibles thérapeutiques pour le contrôle des cellules B auto-immunes et d’analyser les mécanismes de résistance aux biothérapies dans les syndromes auto-immuns et inflammatoires.

Le site Inserm de Clamart héberge également 3 plateaux techniques appartenant à la SFR/UMS Institut Paris-Saclay d’Innovation thérapeutique (IPSIT): l’animalerie, la plateforme PHIC qui permet l’analyse histologique des tissus via notamment la réalisation de lames virtuelles et la plateforme d’immunomonitorage PLAIMMO qui offre des outils d’analyse à l’échelle cellulaire par cytométrie en flux et de masse. Notre unité est partenaire du projet EquipEx FlowCyTech qui a permis l’acquisition d’un cytomètre de masse.