Au sein de la Direction de l’énergie nucléaire du CEA, le Département des Matériaux pour le Nucléaire a en charge des études matériaux métalliques et céramiques non fissile du CEA.

Le Département des Matériaux pour le Nucléaire contribue, par des actions de recherches théoriques et expérimentales, au développement des connaissances dans le domaine de la science et du génie des matériaux, afin, en particulier, de développer une science des matériaux permettant de prévoir l'évolution de leurs propriétés en conditions d'usage, irradiation, sollicitations thermomécaniques...


Le département des Matériaux pour le Nucléaire caractérise les propriétés des matériaux métalliques et céramiques non fissiles du nucléaire pour déterminer leurs performances, et prévoir leur durée de vie en opération, notamment par modélisation. Ces matériaux peuvent être non irradiés ou irradiés, provenir de programmes de surveillance des installations d'irradiations en réacteurs de puissance ou expérimentaux français (Osiris, Phénix) ou étrangers. Ces matériaux peuvent également provenir d'expériences de simulation par particules chargées, ions et/ ou protons, avec les accélérateurs JANNUS (Jumelage d'Accélérateurs pour les Nano-sciences, le NUcléaire et la Simulation, Joint Accelerators for Nano-science and NUclear Simulation en anglais*) ou par des électrons avec le microscope électronique à très haute tension (CEA - SRMA).


Le département propose des matériaux nouveaux ou améliorés, permettant de satisfaire aux conditions d'emploi futures des réacteurs de Génération IV (GEN IV) et d'augmenter la durée de vie des réacteurs actuels (Réacteurs à Eau Pressurisée) ou la compétitivité des systèmes correspondants.


Le DMN établit les lois et les modèles de comportement des matériaux dans les conditions de service, accidentelles et de longue durée. Il contribue à établir, avec d'autres département, dont le DM2S, les codes de conception correspondants et les dossiers de sûreté utiles aux exploitants et concepteurs. Le département effectue à la demande des exploitants nucléaires français ou étrangers des expertises sur pièces industrielles en retour de service, notamment pour étudier les mécanismes de rupture ou de déformation mis en jeu, ceci afin de proposer des solutions d'amélioration.

 

    Retrouvez les experts de l’Année de la Lumière du Département des matériaux pour le nucléaire (DMN) dans le Programme Année de la lumière à l’Université Paris-Saclay