Développer l'analyse expérimentale à l'échelle nanométrique des matériaux irradiés pour améliorer les études de sûreté, et de vieillissement de nouveaux matériaux utilisées utilisés notamment dans les installations nucléaires (céramiques notamment pour la Génération IV ou matériaux pour la fusion nucléaire et Iter).

Ces études ont pour but de lever certains verrous technologiques dans l'analyse des dégradations dues à l’irradiation par des neutrons des matériaux. Les résultats permettront de mieux comprendre les phénomènes à l'échelle atomique et améliorer les modélisations et simulations notamment sur le vieillissement des composants des systèmes nucléaires. Les observations à l'échelle nanométrique rendront possibles de réels progrès dans la compréhension des phénomènes à l'origine de la dégradation des matériaux.

Maintenir, tout le long de la vie d'un réacteur nucléaire, un niveau élevé de sûreté et des performances nominales énergétiques et économiques répondent à des enjeux majeurs. Dans ce domaine, le contrôle du vieillissement des matériaux joue un rôle clé. La problématique générale du mix énergétique, les questions sur la prolongation de la durée de vie des centrales actuelles, sur la sûreté nucléaire après l'accident de Fukushima sont cruciales.

Grâce à ce nouvel équipement, les compétences et connaissances de la recherche française dans ce domaine, reconnue mondialement, seront renforcées. Le projet va permettre une meilleure coordination et synergie des efforts au niveau français afin d'accroître la visibilité des équipes et résultats de recherche au niveau international.

La thématique du comportement des matériaux sous irradiation est cruciale pour l'industrie nucléaire et la sûreté nucléaire dans le contexte actuel que ce soit pour les réacteurs en service ou ceux du futur. Le projet apportera une contribution significative à AREVA et à EDF, leaders industriels dans ce domaine.


Laboratoires