Au-delà de la préparation matérielle et administrative, décrypter un nouvel environnement peut s’avérer complexe : nouvelle langue, nouveaux modes de communication, nouvelles habitudes… Il est ainsi utile de prendre connaissance des différences entre la culture d’où l’on vient et celle où l’on va pour faciliter son immersion.

Au premier abord, dire bonjour en France peut sembler compliqué aux ressortissants internationaux. Quand vous rencontrez quelqu’un en France, vous avez 3 possibilités : faire la bise, serrer la main ou simplement dire bonjour. Si vous passez plus de quelques jours en France, vous finirez par devoir faire la bise. Faire la bise sur la joue est une habitude pour dire bonjour ou au revoir, entre hommes et femmes et entre femmes ou plus rarement, entre hommes. On fait en général 2 bises (une sur chaque joue) et parfois plus selon les régions. La manière de se dire bonjour change en fonction de votre situation, si vous êtes un homme ou une femme, s’il s’agit d’un futur collègue ou de votre supérieur hiérarchique, si vous êtes au travail ou chez des amis, etc. Il est par exemple courant de faire la bise à des inconnus dans un cadre informel, alors qu’on aura tendance à se serrer la main pour se saluer pour toutes les occasions de présentation formelle, telles que dans le cadre professionnel. Rappelez-vous que le « hug » américain n’est pas une manière de se dire bonjour en France : la plupart des Français se sentiront mal à l’aise si vous essayez de leur faire un « hug », considéré trop intime.

Dire pardon quand on bouscule quelqu’un, utiliser le conditionnel « je voudrais » plutôt que le présent « je veux », éviter de toucher le corps de son interlocuteur, ne pas parler trop fort, ne pas demander l’âge de quelqu’un, ouvrir un cadeau dès qu’il est reçu, dire merci, dire comment au lieu de quoi lorsqu’on n’a pas compris ou entendu ce qu’a dit son interlocuteur, etc. La politesse est une valeur à laquelle les Français accordent beaucoup d’importance. En France, il est vital de dire bonjour, en premier, avant de dire ou demander quoi que ce soit. Certains disent même que le Bonjour est plus qu'un simple salut, il marque le respect. Par exemple, ne pas dire bonjour à un vendeur est considéré comme malpoli.

Les Français peuvent être très directs, s’exprimer sans détour, vouer une grande importance à la franchise et pratiquer l’humour au second degré, ce qui entraîne parfois certaines déconvenues avec d’autres nationalités moins à l’aise avec ce type d’humour. Cependant, les Français peuvent aussi être indirects, peu faciles à décrypter et employer un mode de communication implicite, qui autorise des ambiguïtés. Cela peut perturber les étrangers, notamment dans le cadre professionnel, car ils ressentent souvent cette manière de communiquer comme un manque d’information. L’expression « au second degré » renvoie au mode de communication implicite français. Dans un cadre formel, les Français préfèrent un comportement neutre, serein et sérieux. Ils apprécient moins les comportements imprévisibles et les propos irréfléchis, notamment dans le cadre professionnel.

En France, la distance hiérarchique est relativement élevée comparée aux autres pays européens et au monde anglo-saxon, et est comparable à certains pays de l’Amérique latine et de l’Europe du Sud. Même si cette information ne reflète pas une vérité absolue et ne doit pas être généralisée, elle permet de prendre conscience que le sens de la hiérarchie est ancrée dans la culture française. Elle est déterminante dans les relations interpersonnelles et dans l’entreprise, telles qu’en matière de vouvoiement. Observez le comportement des personnes qui vous entourent pour trouver la conduite appropriée.  

Il est important de connaitre la distinction entre les pronoms « tu » et « vous » : le vouvoiement est employé entre autres lorsqu’on s’adresse à un inconnu, à un supérieur hiérarchique, à une personne plus âgée ou encore dans un cadre formel. Dans certains contextes, il peut s’avérer difficile, même pour un Français, de savoir s’il faut vouvoyer une personne ou non. Commencez toujours par vouvoyer votre interlocuteur pour ne pas paraître impoli. Le passage du « vous » au « tu » est un rituel fréquent, qui marque l’évolution d’une relation. Le quotidien américain Los Angeles Times a publié une infographie amusante pour rappeler les règles du vouvoiement.

En France, la question du salaire et de l’argent est taboue. En effet, dire combien on gagne ou demander le salaire de quelqu’un ne se fait pas. Par ailleurs, les signes extérieurs de richesse ne sont pas bien perçus. Par exemple, les Français accorderont plus d’importance à la culture générale et aux diplômes de son interlocuteur qui constituerait un indicateur de la classe sociale.

En France, le débat est considéré comme un art de vivre. Les Français sont prêts à débattre de tout et à aborder des sujets sérieux, tels que l’actualité, la société, la politique et les idées. Depuis toujours, le débat politique est au cœur de la vie des Français. La réunion, notamment dans le cadre professionnel, est plus un lieu de débat et d’analyse que de décision : il faut avant tout convaincre, expliquer et justifier, elle n’aboutira pas forcément à une décision immédiate. Un discours structuré viendra appuyer le raisonnement.

Les Français sont attachés à leur langue et à l’orthographe. Tentez de communiquer le plus possible en français : avec des notions de français, il est tellement plus agréable de visiter Paris et toutes les régions de France. De plus, le niveau d’orthographe reste un facteur de sélection en France. 

La république française est fondée sur trois valeurs : Liberté, Egalité, Fraternité. Cette devise nationale est un héritage du siècle des Lumières. Elle est invoquée pour la première fois lors de la Révolution française en 1789 et est inscrite dans la constitution de 1958.

La liberté concerne tous les domaines, tels que la liberté d’expression ou la liberté de penser. L’égalité est garantie par le suffrage universel et suppose que tous les citoyens ont les mêmes droits et devoirs et sont traités de la même façon par la loi. La fraternité signifie la solidarité entre les citoyens.

L’article 1er de la Constitution proclame que « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Ces principes essentiels de la République française fondent la société et les valeurs actuelles.

Les principaux symboles de la République française sont nés tout au long de son histoire, notamment au moment de la Révolution française.

Les principaux symboles républicains sont les suivants :

Hymne national, La Marseillaise

Ecouter
Le drapeau tricolore

Marianne

La fête nationale du 14 juillet

Ces symboles sont utilisés lors de cérémonies officielles ou lors de manifestations sportives. Ils figurent sur les bâtiments officiels et rappellent à tous les valeurs et principes de la République française, ainsi que l'histoire de la construction de la République.

France Terre d’asile a créé un MOOC « Ensemble En France » qui offre une formation gratuite, en accès permanent et ouverte à tous, pour comprendre la République et ses valeurs : ensemble-en-france.org

 

L’expatriation et les études à l’étranger sont des expériences enrichissantes. Mais l’adaptation à une nouvelle culture peut être une source de stress, qui pour certains peut s’avérer perturbante. Le choc culturel est un ensemble d’émotions associées à l’arrivée dans une nouvelle culture et à la rencontre d’une culture inconnue. Il peut être déclenché par la perte des repères et symboles familiers dans l’interaction sociale et quotidienne : Quand se serrer la main ? Que dire lors d’une rencontre ? Quand donner des pourboires ? Comment faire des courses ? Quand prendre ou non les gens au sérieux ? La préparation est essentielle quel que soit votre pays d’origine.

On peut identifier 3 grandes phases d’adaptation :

La lune de miel : Cette première phase se caractérise par un sentiment d’euphorie et de curiosité face à la nouveauté.

La confrontation : Après quelques semaines ou mois, on commence à se rendre compte des différences entre sa culture et celle du pays d’accueil : la langue, la façon de se comporter, l’idéologie, les attitudes… On commence à ressentir les symptômes du choc : frustration, colère, anxiété… Cela peut induire un rejet envers la culture d’accueil.

L’adaptation : Si on surmonte cette crise, en approfondissant les connaissances de la langue, en créant des liens d’amitié, en intégrant les habitudes locales à son quotidien et en parvenant à accepter les différences culturelles, on s’ouvrira à la nouvelle culture. Dans cette phase on reprendra confiance en soi et on se surprendra même à penser comme les locaux.

Il existe des moyens pour minimiser les impacts négatifs de ce syndrome et pour profiter pleinement des plaisirs de cette expérience.

  1. Informez-vous sur la France : documentez-vous sur la vie quotidienne en France, familiarisez-vous avec les traditions, les usages et les coutumes, prenez connaissance de la géographie, de la météo, de la situation politique, des marques de politesse et des règles de savoir-vivre… Découvrez les valeurs, les croyances et les comportements de la culture française. Plus vous en saurez, plus rapide sera l’adaptation.
  2. Préparez-vous mentalement : Tâchez de connaître et comprendre la période de transition : les symptômes de fatigue, de stress et d’anxiété peuvent être ressentis à différents degrés et s’accompagner d’autres symptômes vagues et diffus. Reconnaitre les émotions associées au choc permettra de relâcher la pression, de se donner du temps et d’élaborer une stratégie pour la suite. Cultivez votre empathie et votre ouverture d’esprit et imaginez votre vie en France. Vous pouvez aussi analyser quels sont les traits et tendances de votre propre culture pour pouvoir prendre du recul face à des situations nouvelles.

La réaction au choc culturel dépendra de la réussite de l’intégration. Evitez de critiquer et d’évaluer de façon dualiste ce que vous découvrez, tentez de rationaliser et de prendre du recul. Ne vous mettez pas à part, ne vous repliez pas sur vous-même, prenez le temps d’observer, d’écouter et de poser des questions. Tolérez les différences, acceptez les incompréhensions et relativisez. Tâchez d’apprendre de plus en plus de choses sur la culture française notamment en regardant des films et en participant aux manifestations culturelles (expositions, musées...).

Tôt ou tard vous remarquerez que cette expérience est plutôt une chance pour le développement personnel : elle constituera une occasion de prendre conscience de soi et de sa propre culture. Cette adaptation est une réponse constructive au changement qui permettra d’acquérir une intelligence interculturelle.