Publié le 18 mars 2019
Recherche
photo-des-laureats_mt180_upsaclay

Expliquer des mois, voire des années de travaux de recherche en 180 secondes, c’est possible ! C’est le challenge qu’ont relevé 15 doctorants lors de la finale « Ma thèse en 180 secondes » de l’Université Paris-Saclay, animée par Daniel Fiévet, journaliste scientifique chez France Inter, le 14 mars dernier devant plus de 400 personnes.

C’est Pauline Agou (Université Paris-Sud, laboratoire UNIRS Neurospin CEA) qui a remporté cette finale et le prix du public, parmi 15 doctorants issus d’une première sélection, avec sa thèse « Conception de la partie acoustique d'un dispositif médical pour l'ouverture transitoire de la barrière hémato-encéphalique par ultrasons focalisés transcraniens et sa validation préclinique ». Besnik Sadriji (ENS Paris-Saclay, laboratoire LMT), quant à lui, a reçu le 2ème prix du jury, avec sa thèse « Évolution du modèle incrémental de fissuration par fatigue : considération de la micro-fissuration issue de défauts de surface ». Ils participeront tous deux à la demi-finale nationale du concours qui aura lieu du 4 au 6 avril, à Paris.

Inspiré du concours « Threeminute thesis (3MT®) » en Australie, le concept a été repris par l’ACFAS (Association canadienne-française pour l'avancement des sciences) au Québec et arrive dans toute la France en 2014, en collaboration avec la CPU (Conférence des présidents d'Université) et le CNRS.

Organisé pour la 6ème année consécutive par ces derniers, en partenariat avec la CASDEN et la MGEN, « Ma thèse en 180 secondes » permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche à un public profane et diversifié. Chaque doctorant(e) doit faire un exposé en français, de manière claire et concise mais néanmoins convaincante, sur sa thématique de recherche. Et tout ça, en seulement 3 minutes !

Des sciences fondamentales aux sciences sociales et humaines, du droit à la médecine…. Grâce à ce concours, la diversité des formations de l’Université Paris-Saclay est mise en lumière.

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse, le numéro spécial de L’Edition consacré au concours :