Publié le 12 décembre 2017
Recherche
Votre bébé vous reconnaîtra mieux si vous êtes à sa gauche - Pixabay - CC0

En analysant l’activité cérébrale de bébés, des chercheurs du CNRS, de l’Inserm, du CEA et de l’Université Paris-Sud ont montré que, dans les premiers mois de vie, seul l’hémisphère droit est capable de reconnaître un visage.

Quels que soient la culture, le pays ou la langue, le cerveau humain adulte fonctionne à peu près de la même manière. Les régions cérébrales présentent une spécialisation fonctionnelle, et certaines fonctions sont latéralisées dans un hémisphère, comme c’est le cas pour la perception du langage (plutôt latéralisée à gauche) ou des visages (plutôt latéralisée à droite). Une équipe de l’unité « Neuroimagerie cognitive » à NeuroSpin (Inserm, CEA, UPSud) s’est intéressée à l’origine de cette latéralisation pour les visages : est-elle innée, c’est-à-dire présente dès la naissance, ou bien due à l’environnement ou à l’apprentissage ?

Bien que symétrique en apparence, le cerveau humain adulte est latéralisé : les hémisphères droit et gauche ont certaines capacités fonctionnelles spécifiquesPar exemple, les informations tactiles provenant de la partie gauche du corps, ainsi que les informations visuelles issues du champ visuel gauche de chaque oeil, sont traitées en premier par l’hémisphère droit. Ces informations peuvent ensuite être transmises à l’autre hémisphère via des connexions inter-hémisphériques comme les fibres du corps calleux. Certaines fonctions cérébrales font également appel plus à un hémisphère qu’à l’autre : par exemple, toutes les fonctions de langage oral (écoute, analyse, compréhension) sont latéralisées à gauche.

Des hémisphères aux talents différents

L'hémisphère droit est avantagé chez l’adulte lorsqu’il s’agit de reconnaître des visages, qu’ils soient présentés dans le champ visuel gauche ou droit, ce qui implique un transfert d’information d’un hémisphère à l’autre. Or les visages font partie des stimuli les plus couramment vus par un bébé et apprendre à reconnaître ceux qui l’entourent fait partie des compétences clés de l’enfant pour s’intégrer dans la société. Les trois chercheuses qui ont publié leurs résultats dans la revue Nature Human Behaviour ce 11 décembre 2017 ont voulu déterminer si cette reconnaissance s’effectue de la même façon chez les adultes et les bébés.

Dans une expérience, des photos de visages sont montrées aux nourrissons, âgés de 1 à 6 mois : le visage A est toujours présenté à gauche, tandis que le visage B est montré à droite du bébé. Les scientifiques ont suivi l’activité cérébrale des enfants par électroencéphalographie (EEG), un des équipements de neuroimagerie disponibles à NeuroSpin. Elles ont également caractérisé la maturation anatomique du corps calleux des nourrissons par imagerie par résonance magnétique (IRM).

Une incompétence temporaire

Les scientifiques ont montré que les deux hémisphères communiquent partiellement lorsque le bébé essaie de reconnaître un visage. Dès les premiers mois, l’activité cérébrale démarre dans l’hémisphère opposé au côté auquel l’image est présentée, puis est transférée à l’autre hémisphère. Ce transfert est d’autant plus efficace que l’enfant est âgé et que la maturation des fibres nerveuses connectant les régions visuelles des deux hémisphères est avancée.

De temps en temps, un visage C est introduit dans le fil des visages, soit à droite, soit à gauche. Seules les images présentées à gauche sont alors perçues comme différentes, et seul l’hémisphère droit est capable de faire cette discrimination. Les visages différents présentés à droite ne provoquent pas de réaction distincte d’un visage déjà connu. Le cerveau des bébés, via leur hémisphère droit, ne discrimine donc que les visages présentés dans leur champ de vision gauche.

Un visage inconnu présenté à gauche est reconnu comme nouveau @P. Adibpour et al. 2017

Un visage nouveau présenté à gauche est reconnu comme tel par l'hémisphère droit, alors que l'activité cérébrale reste la même dans l'hémisphère gauche (quel que soit le côté de présentation) @P. Adibpour et al. 2017

Cette capacité de discrimination des visages présentés à gauche s’améliore avec l’âge mais, en tout cas avant 6 mois, le nourrisson n’est pas capable de discriminer les visages présentés à droite. Le transfert d’informations entre les deux hémisphères, bien qu’existant, n’est pas encore suffisamment efficace pour que l’hémisphère droit « compétent » prenne le relais de l’hémisphère gauche « incompétent » pour analyser les visages présentés à droite.

Ces recherches montrent que la latéralisation de la reconnaissance des visages est une conséquence de la structure complexe du cerveau, déjà établie dès les premiers mois de vie. Pour stimuler correctement un bébé, il convient donc de se présenter à lui dans son champ de vision gauche.

En savoir plus : lire l'article original Right but not left hemispheric discrimination of faces in infancy. Parvaneh Adibpour, Jessica Dubois, Ghislaine Dehaene-Lambertz. Nature Human Behavior. 11 décembre 2017.