Publié le 24 janvier 2019
Innovation

La Deep Tech française compte encore trop peu d’entrepreneuses. l'Université Paris-Saclay s’engage et accompagne les étudiantes pour accélérer la mixité.

Une entreprise fondée par une équipe mixte est 63% plus performante qu’une entreprise non mixte. Pourtant, en France, en 2017, 10% seulement des start ups étaient dirigées par des femmes. De plus, 3% seulement des entrepreneuses choisissent de fonder leur société dans  le secteur scientifique et technique. On le sait, cette situation ne doit rien au hasard. Elle s’est construite au fil d’un parcours éducatif qui n’encourage pas les filles à se tourner vers les métiers scientifiques (dans les manuels de CP, 3% de femmes seulement sont représentées exerçant ce type de métier). Conséquence logique : des filières scientifiques et techniques dominées par les garçons (93% des élèves de STI). Et au final, peu de femmes dans la recherche : la France se situe aujourd’hui entre le Kenya et la Tanzanie pour la proportion de femmes chercheuses, soit au 95e rang mondial. Enfin, lorsque les femmes accèdent au monde professionnel, elles le font souvent avec une moindre confiance en elles et un réseau moins fourni que celui de leurs collègues masculins, ce qui constitue un handicap pour porter un projet de création d’entreprise. Une fatalité ? Certainement pas : comme en témoigne l’édition 2016-2017 de l’étude du Global Entretreneurship Monitor, le nombre d’entreprises créée par des femmes a augmenté de 10% dans le monde par rapport à la précédente étude publiée en 2014-2015.

Accompagner les doctorantes

Pour l'Université Paris-Saclay, université inclusive, il est donc urgent d’encourager l’entrepreneuriat féminin, en particulier dans le monde de la Deep Tech. Pour aider les étudiantes à franchir le pas, plusieurs dispositifs existent. Au cœur de la démarche : la Mission Egalité-Diversité-Handicap. Rattachée à la Direction de la Formation de l’Université, elle porte depuis 2015 les questions de mixité sociale et de handicap mais aussi d’égalité femmes-hommes, témoignant de l’engagement pérenne de l'Université Paris-Saclay en faveur de l’inclusion. Parmi les projets qu’elle a contribué à développer figure le programme de mentorat de l’association Femmes & Sciences. Destiné aux doctorantes, ce programme gratuit vise à soutenir les jeunes femmes dans une période importante de construction de leur carrière. Celles-ci bénéficient de l’accompagnement d’un mentor homme ou femme, professionnel expérimenté. Elles ont accès à des ateliers de développement professionnel et intègrent une communauté de jeunes femmes scientifiques partageant des préoccupations communes.

Favoriser l’aventure entrepreneuriale

Autre programme phare : l’appel à projets, WILLA Boost for Women in Deep Tech, lancé conjointement en octobre 2018 par IncubAlliance, l’incubateur technologique du campus Paris-Saclay, et WILLA (ex Paris Pionnières), premier accélérateur de mixité dans l’innovation en France. Egalement gratuit, ce programme s’adresse aux étudiantes en master 2 d’économie appliquée, aux doctorantes et aux chercheuses qui souhaitent tester leur idée de projet Deep Tech innovant, estimer le potentiel commercial de leur technologie et évaluer leur capacité à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. L’accompagnement des participantes prend la forme d’un stage intensif de 3 jours. Au programme : ateliers, coachings individuels et témoignages de femmes entrepreneurs sur la confiance en soi, l’influence, la négociation B to B, la constitution d’une équipe, l’art du pitch ou encore la culture lean start-up. De quoi susciter ou confirmer des vocations ! Et, à terme, créer de la valeur pour tous (et toutes) : selon l'OCDE, la France pourrait gagner 0,4% de croissance annuelle supplémentaire si autant de femmes que d'hommes aboutissaient dans la création et le développement de leur projet entrepreneurial…