Publié le 24 octobre 2019
International

Dans un contexte de collaboration foisonnante entre la France et l’Allemagne, la présidente de l’Université Paris-Saclay, Sylvie Retailleau, a accueilli la Ministre allemande de l’enseignement et de la recherche, Anja Karliczek pour un après-midi d’échanges.

Invitée à ouvrir la conférence de lancement du programme Make Our Planet Great Again, visant à renforcer l'engagement international autour de l'Accord de Paris, le 1er octobre dernier à Paris, avec la Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Frédérique Vidal, la Ministre allemande de l’enseignement et de la recherche, Anja Karliczek, s’est rendue à l’Université Paris-Saclay (UPSaclay) pour y rencontrer les acteurs impliqués dans les domaines du climat, de l’intelligence artificielle, du quantique et dans la mise en œuvre de l’université européenne EUGLOH.

L'Allemagne - Premier partenaire scientifique de l'Université Paris-Saclay

L’Allemagne est le premier partenaire scientifique de l’Université Paris-Saclay en Europe et le deuxième dans le monde. Les collaborations avec l’Allemagne sont intenses pour l’ensemble des établissements de l’université.

En nombre de co-publications, le pays est le premier partenaire du CEA qui a contribué à plus de 500 projets avec des partenaires allemands dans le cadre du 7ème PCRD. Par ailleurs, la moitié des projets déposés par le CEA entre 2014 et 2017 l’ont été avec des équipes allemandes. De son côté, le CNRS participe à 7 IRN (International Research Networks) actifs (4 IRN entre 2010 et 2018) avec des partenaires allemands, notamment en astrophysique, physique nucléaire, et science de la matière.

Le contexte actuel est particulièrement propice aux collaborations franco-allemandes, notamment avec l’appui de la Déclaration d’intention commune publiée à l’issue du 6ème Forum de la coopération franco-allemande en recherche en juin à Berlin. Des domaines prioritaires ont été identifiés : l’énergie, le climat et le développement durable, l’intelligence artificielle et la recherche quantique.

Un contexte favorable aux collaborations franco-allemandes

Ces 5 dernières années, 231 projets H2020 impliquent ou ont impliqué UPSaclay avec un ou plusieurs partenaires allemands, principalement en astrophysique, sciences des matériaux, et énergie, dont 41 ITN (Innovative Training Networks). Les accords de collaboration entre les établissements d’UPSaclay et des partenaires allemands à tous les niveaux d’enseignement, et dans des domaines variés, sont également nombreux avec la mise en place de programmes et de réseaux à plus grande échelle. L’ENS Paris-Saclay est membre d’un réseau international de recherche en ingénierie informatique (International Research Training Group), l’IRTG ViVaCE, et via l'Université Franco-Allemande de plusieurs réseaux avec des établissements allemands tels le Collège Doctoral franco-allemand (CDFA) « French-German Doctoral College Sophisticated Numerical and Testing Approaches ».Un programme doctoral international, « MyoGrad », qui dispense une formation de haut niveau dans le domaine de la myologie fondamentale et médicale a été mis en place par l’UFR Sciences de la santé (Université Versailles Saint Quentin-en-Yvelines) en collaboration avec deux partenaires allemands (Université Charité - Universitätsmedizin et le Centre de médecine moléculaire Max-Delbrück, à Berlin).

Le tout récent lancement de l’Université européenne EUGLOH – European University Alliance for Global Health coordonnée par UPSaclay avec quatre de ses partenaires, dont l’Université Ludwig-Maximilian de Munich, engagée dans la formation aux problématiques globales de santé et du bien-être, mobilisera les acteurs de tous domaines, de la médecine à l’environnement en passant par le numérique et les SHS.

L’Université Paris-Saclay a accueilli au mois d’août la première édition de la Quantum Future Academy en partenariat avec le Karlsruher Institut für Technologie, l’Université de Strasbourg et l’Universität des Saarlandes qui a permis à 30 étudiants venus des deux pays de visiter 4 sites français et allemands leaders en recherche quantique, d’assister à des conférences de haut niveau et d’échanger avec des acteurs politiques et de nombreuses entreprises françaises, allemandes et internationales.

Dans ce cadre, les thématiques à aborder lors de la venue de Mme Karlicjek à l’Université Paris-Saclay étaient nombreuses. La ministre a pu échanger avec Elsa Cortijo, la directrice du LSCE (Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement), le directeur du département STIC UPSaclay, Michel Beaudoin-Lafon, le directeur du CMLA (Centre de Mathématiques et de leurs Applications - ENS Paris-Saclay), Nicolas Vayatis, qui a présenté la chaire industrielle sur l’informatique quantique « Nasniq », Pascale Sennelart-Mardon, coordinatrice des sciences et technologies quantiques à UPSaclay, ainsi qu'avec la coordinatrice d’EUGLOH, Sandrine Lacombe. La réunion a également été l’occasion de rencontrer deux doctorants allemands en co-tutelle de thèse à UPSaclay qui ont pu partager leur expérience.

Les échanges ont été suivis d’une visite du centre de recherche Neurospin, où la Ministre a pu découvrir les activités du centre sur le cerveau et l'IRM, avec une présentation de l'aimant d'IRM Iseult, issu d'une collaboration franco-allemande, qui vient de battre le record du monde de montée en champ.