Publié le 13 novembre 2018
International

Une douzaine de représentants d’universités américaines, menés par Arnaud Roujou de Boubée, le directeur de la Commission franco-américaine Fulbright, ont été accueillis à Saclay et Versailles dans le cadre du programme Fulbright International Education Administrators en France et en Belgique.

Le programme Fulbright – Un peu d’histoire

En septembre 1945, le nouveau sénateur de l’Etat de l’Arkansas, J. William Fulbright, dépose un projet de loi auprès du Congrès américain pour la promotion d’un appareil international de maintien de la paix par le biais d’échanges d’étudiants dans les domaines de l’enseignement, de la culture et de la science. Un an plus tard, le Président Harry S. Truman promulgue le Fulbright Act. Aujourd’hui, le programme est ouvert à plus de 140 pays dans le monde, permettant aux étudiants (en master et doctorat) et aux chercheurs des Etats-Unis d’étudier à l’étranger et des autres pays d’étudier aux Etats-Unis. Le programme est sponsorisé par le Sénat américain et différentes organisations dans les pays hôtes.

                                                                                                                                                        Senator J William Fulbright

Le Sénateur J. William Fulbright

A l’Université Paris-Saclay, la Commission franco-américaine a financé ces dix dernières années 54 projets d’étude ou de recherche entre les établissements d’UPSaclay et les Etats-Unis. Par ailleurs, trois Chaires Fulbright-Tocqueville ont été accordées à des chercheurs de l’Université Paris-Sud (2009 et 2018) et de l’Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (2016).

Le programme Fulbright International Education Administrators

Le 11 octobre 2018, l’Université Paris-Saclay a accueilli une délégation de 12 représentants d’universités américaines participant au programme Fulbright International Education Administrators (FIEA) en France et en Belgique. Organisé par la Commission franco-américaine, le programme FIEA a pour objectif de familiariser les participants avec les systèmes sociaux, culturels et de l’enseignement supérieur d’autres pays, leur permettant, par la même occasion, de tisser des liens avec des partenaires potentiels.

Accueil des étudiants internationaux et méthodes d’enseignement innovantes

Menée par le directeur de la Commission franco-américaine Fulbright, Arnaud Roujou de Boubée, la délégation a été accueillie dans le nouveau bâtiment Eiffel de CentraleSupélec sur le campus de l’Université Paris-Saclay. A la suite de la présentation de l’université par le président, Gilles Bloch, et du programme Fulbright par Arnaud Roujou de Boubée, les échanges ont porté sur les pratiques établies par CentraleSupélec pour l’accueil des étudiants internationaux et la mise en œuvre par l’Université Paris-Sud de pratiques innovantes en matière d'enseignement auprès du personnel. Ces échanges ont été enrichis par les témoignages originaux de deux étudiants accueillis à l’université dans le cadre d’une bourse Fulbright-ENS Paris-Saclay.

Le programme de bourse Fulbright-ENS Paris-Saclay

Destinées aux étudiants américains en dernière année de bachelor ainsi qu’en master et doctorat dans les domaines des sciences sociales, sciences naturelles et ingénierie, 2 à 4 bourses Fulbright ENS Paris-Saclay sont accordées chaque année pour des séjours de 6 à 12 mois. La délégation a pu échanger avec deux étudiants accueillis dans le cadre de ce programme cette année : Maxum Paul qui a reçu une bourse pour un projet à l’ENS Paris-Saclay sur les interactions entre les protéines and les acides nucléides après un diplôme en biochimie et biophysique à Amherst College, dans l’Etat du Massachussets, et Sandy Abboud, diplômée en biologie interdisciplinaire et chimie de l’Université de Loyola dans le Maryland, qui a été amenée à étudier l’impact des programmes d’enseignement sanitaire et leur mise en œuvre auprès des réfugiés syriens.

Versailles – au cœur de l’Histoire des Etats-Unis

L’une des 54 bibliothèques françaises classées, abritant plus de 55,000 livres anciens datant de la Révolution Française, la Galerie des archives du ministère des Affaires étrangères à Versailles a été au centre de la diplomatie française sous Louis XV et Louis XVI. Construite en 1771-1772, c’est en ce lieu historique que les Traités de Paris et de Versailles ont été préparés, marquant la paix et l’indépendance des colonies.

 

               La galerie présentée par Vincent Haegele, Conservateur des bibliothèques de Versailles

Visite de la Galerie des archives du ministère des Affaires étrangères en compagnie de Vincent Haegele, conservateur des bibliothèques de Versailles

C’était ainsi tout naturel de poursuivre la journée de rencontres dans la Galerie, où la délégation a été accueillie par le directeur des affaires culturelles de la ville de Versailles, Jean-Marie Guinebert. Les échanges de l'après-midi étaient dédiés aux sciences du patrimoine et aux sciences du climat, avec les présentations de la plateforme IPANEMA par Loïc Bertrand, le directeur de la plateforme, de la School BASE (Biodiversity, Agroecosystems, Society and Environment) par Jane Lecomte, co-directrice de la School, et du LATMOS (Atmospheres, Environments, Spatial Observations) par Philippe Keckhut, son directeur. A cette occasion, Dianne Harrison, la présidente de California State University, et Terri Camesano, la doyenne des études supérieures de Worcester Polytechnic Institute (Massachussets), ont présenté les activités de leurs établissements en science de l’environnement. La journée d’échanges s’est clôturée avec la visite bien méritée du château de Versailles, menée par le passionné directeur scientifique du centre de recherche du château, Mathieu Da Vinha, qui a offert à la délégation une présentation originale du palais, avec grand nombre d’anecdotes fascinantes.

 

                 The group in front of the Palace of Versailles 

Le groupe devant le château de Versailles 

                  The group in front of the Palace of Versailles with Mathieu da Vinha

Le groupe avec Mathieu da Vinha, le directeur du Centre de recherche du château de Versailles

Image en une: la délégation avec, au centre, Gilles Bloch, président de l'Université Paris-Saclay. A droite de l'image, Eric Briantais, directeur de l'innovation pédagogique à l'Université Paris-Sud, et Véronique Depoutot, coordinatrice de l'innovation pédagogique à l'Université Paris-Sud. Quatrième en partant de la gauche, Marisol Verstraete, chargée de la mobilité entrante à CentraleSupélec.