Publié le 24 juillet 2015
Climat

une domination pleine d'énergie

Une équipe française a mis à jour les mécanismes cellulaires à l’origine de l’impressionnante capacité photosynthétique d’organismes unicellulaires marins : les diatomées. Les diatomées (constituées de milliers d’espèces marines) sont à l’origine de la chaîne alimentaire des océans. Elles capturent et séquestrent en profondeur le CO2 atmosphérique et assurent environ 20 % de la photosynthèse planétaire. Cet organisme domine la communauté des phytoplanctons grâce à une interaction inattendue entre la photosynthèse (création de matière organique à partir de l'énergie donnée par la lumière du soleil)  et la respiration (cellulaire qui permet, en dégradant du glucose grâce au dioxygène, d'obtenir de l'énergie). Ce processus bioénergétique permet de mieux comprendre l’efficacité des diatomées à convertir l’énergie lumineuse en matière organique et pourrait inspirer des développements prometteurs en biotechnologie.   

Ces résultats, impliquant le CEA, le CNRS, l’Inra, l’Inserm, l’École Normale Supérieure, les Universités Joseph Fourier, Paris-Sud, Pierre et Marie Curie, et la société Fermentalg, ont été publiés sur le site de Nature le 13 juillet 2015.

Lire le communiqué de presse sur ce lien.

Références
 “Energetic coupling between plastids and mitochondria drives CO2 assimilation in diatoms”, Benjamin Bailleu et al., Nature, juillet 2015, DOI:10.1038/nature14599