Publié le 18 juillet 2017
International
Le président de l’Université Paris-Saclay, Gilles Bloch, avec Low Teck Seng, le président de la NRF

Le président de l’Université Paris-Saclay a rencontré le président de la National Research Foundation de Singapour.

Le président de la NRF, Low Teck Seng, accompagné de l’ambassadeur de Singapour en France, Zainal Arif Mantaha, et de Eugene See, responsable de CREATE (Campus for Research Excellence And Technological Enterprise, campus de la NRF à Singapour), a rencontré le 4 juillet 2017 à l’IRT SystemX le président de l’Université Paris-Saclay, Gilles Bloch, avec Guillaume Garreta, directeur du développement international, et Armelle Regnault, directrice adjointe de la recherche, dans le cadre d’une mission exploratoire visant à identifier des opportunités de partenariats. Cette visite fait suite à plusieurs missions de représentants de l’Etat français à Singapour en 2017 dont la visite du président François Hollande qui s’est conclue par la signature de 15 accords dont 7 concernent directement des laboratoires du périmètre de l’Université Paris-Saclay.

La National Research Foundation

Créée en 2006 comme département du cabinet du Premier ministre de Singapour, la National Research Foundation a pour mission de favoriser et coordonner le développement de la recherche fondamentale dans les universités avec la mise en place de campus et de pôles de recherche intégrant des centres d’excellence.

Des liens solides entre Singapour et l’Université Paris-Saclay

Les domaines de collaboration existants et potentiels entre les acteurs du périmètre Saclay et Singapour sont nombreux. On dénombre, entre autres, 3 unités mixtes internationales (UMI) en imagerie médicale, physique quantique, et nanotechnologies appliquées à l’électronique, 1 groupement de recherche international (GDRI) sur les énergies renouvelables, et 1 projet international de coopération scientifique (PICS) en nanoparticules appliquées aux biosciences et biotechnologies. Par ailleurs, plusieurs membres de l’Université Paris-Saclay entretiennent des accords avec différents établissements singapouriens, portant notamment sur des double-diplômes, des co-tutelles de thèse et des échanges d’étudiants. Sur la base de ces liens déjà établis, la mission du Prof. Low Teck Seng a été l’occasion de rencontrer formellement l’Université Paris-Saclay ainsi que les acteurs du périmètre fortement impliqués ou en lien avec des établissements ou institutions de recherche de Singapour : entre autres le CNRS, le CEA, le LSCE et l’IRT SytemX.

Des rencontres fructueuses avec les acteurs du périmètre Paris-Saclay

Le CNRS est formellement implanté à Singapour depuis 2006 (avec l’UMI « IPAL ») et compte à ce jour 4 UMI, 1 GDRI et son Bureau régional pour l'Asie du Sud-Est. Ces UMI et ce GDRI constituent un socle de collaborations pour de nombreux laboratoires partenaires scientifiques, dont quantité se situe sur le périmètre de Saclay (LPICM, III-V Lab, Thales TRT, C2N, LPS, GeePs, NIMBE, L2S). Le CNRS est aujourd'hui en discussions avec la NRF pour l'ouverture de CNRS@CREATE, un partenariat structurant au sein du campus CREATE de la NRF, dont le premier programme, dénommé SILVER (Singapore Innovative Living Environment) sur l'accompagnement des personnes dépendantes, entre informatique ingénierie et sciences humaines et sociales, implique une douzaine de partenaires Français.

Le CEA a signé un accord de collaboration en juin 2016 avec Nanyang Technological University (NTU) portant sur les matériaux, l’imagerie et les biotechnologies qui a donné lieu à la mise en place d’un programme d’échange de doctorants en matériaux, et constitue un premier jalon dans les collaborations avec Singapour, d’autres collaborations étant en cours d’étude, en particulier concernant l’économie circulaire.

Les activités de recherche du LSCE (Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement) sont directement en lien avec les activités de recherche à Singapour. La rencontre avec le Prof. Low Teck Seng a permis de fait émerger trois thématiques propices à une collaboration future : les travaux sur les feux de tourbe en Indonésie qui ont un impact sur la qualité de l’air et les émissions de CO2, les zones côtières et l’impact du changement climatique sur les coraux et, enfin, la montée du niveau des mers et son impact sur la ressource en eau douce. Ces discussions devraient donner lieu à de nouvelles rencontres dans un avenir proche.

Enfin, l’IRT SystemX porte un projet d’implantation à Singapour (SystemX@Singapour) destiné à être un centre de recherche et d’innovation partenariale, qui s’appuiera entre autres sur le partenariat académique entre l'Université Paris-Saclay et NTU (accord sur co-tutelles) et qui portera notamment sur le développement durable et l’environnement, la mobilité du futur et les solutions urbaines intelligentes. Celui-ci devrait voir le jour début 2018.

A l’issue des échanges avec Gilles Bloch et les représentants d’UPSaclay, le Prof. Low Teck Seng a souligné avec intérêt les liens forts qui existent entre l’université, les laboratoires et les entreprises du périmètre, et a émis le souhait de renforcer les collaborations entre les universités des deux pays en amont de l’année France-Singapour de l’innovation en 2018.

De gauche à droite : François Stephan, Guillaume Garreta, Armelle Regnault, Gilles Bloch, Low Teck Seng, Zainal Arif Mantaha, et Eugene See

De gauche à droite : François Stephan, directeur général adjoint en charge du développement et de l'international (IRT SystemX), Guillaume Garreta, directeur chargé du développement international (UPSaclay), Armelle Regnault, directrice adjointe de la recherche (UPSaclay), Gilles Bloch, président (UPSaclay), Low Teck Seng, président (NRF), Zainal Arif Mantaha, ambassadeur (Ambassade de Singapour en France) et Eugene See, responsable de CREATE

 

Légende photo du haut : Le président de l’Université Paris-Saclay, Gilles Bloch, avec Low Teck Seng, le président de la NRF