Publié le 7 septembre 2018
International

Le 21 juin dernier, l’Université Paris-Saclay a accueilli une délégation de représentants de l’AURP – Association of University Research Parks – pour découvrir l’écosystème en pleine mutation.

L’AURP – Association of University Research Parks

Association à but non lucratif, l’AURP a été fondée en 1986 aux Etats-Unis par une poignée de directeurs de parcs de recherche avant-gardistes, conscients de l’importance croissante des parcs de recherche pour les entreprises. L’AURP représente désormais plus de 700 parcs de recherche et d’innovation universitaires à travers le monde avec, pour objectif, de favoriser l’innovation, l’industrie et la croissance économique par le biais de partenariats universitaires, industriels et gouvernementaux.

Paris-Saclay – Classé parmi les 8 clusters d’innovation au monde

Le 21 juin dernier, une douzaine de membres de l’AURP se sont rendus en France pour visiter le Genopole, membre AURP depuis 2017, ainsi que l’Université Paris-Saclay afin d’en découvrir l’histoire, le modèle économique et les réalisations, ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés.

La délégation a rencontré différents acteurs témoignant du dynamisme de l’écosystème. L’Etablissement Public d’Aménagement Paris-Saclay, ou EPAPS, acteur clé de la transformation de Paris-Saclay, classé parmi les 8 clusters d’innovation au monde par MIT Technology Review en 2013. Le laboratoire pharmaceutique Servier, qui installera son tout nouveau centre de recherche au cœur du Quartier du Moulon en 2021. La SATT Paris-Saclay, Société d’Accélération du Transfert de Technologies, née en 2014, qui a pour but de valoriser la recherche et d’accompagner le transfert technologique et des savoir-faire des laboratoires de l’UPSaclay en direction des entreprises.

Ont également témoigné à cette occasion deux start-ups ayant bénéficié du soutien de l’Université Paris-Saclay. Abbelight (collaboration CNRS/UPSud), qui propose des solutions innovantes dans le domaine de la microscopie de super-résolution (nanoscopie) et l'imagerie membranaire pour la recherche en biologie, et Therapanacea (collaboration CentraleSupélec/INRIA), qui développe et commercialise une nouvelle génération de logiciels pour la planification, la préparation et l’exécution des traitements en radiothérapie qui intégreront des briques d’intelligence artificielle pour réaliser une radiothérapie personnalisée et adaptative.

La délégation a également pu découvrir le travail du Design Spot – qui relie le design au tissu scientifique, technologique et entrepreneurial. En d’autres termes, il apporte aux étudiants, chercheurs et entrepreneurs d’UPSaclay les ressources et expertise en design pour concrétiser leurs projets et les aider à mieux répondre aux attentes de la société de demain.

A la suite de cette journée, une délégation de l’Université Paris-Saclay devrait se rendre au printemps prochain en Amérique du Nord pour poursuivre les échanges et étudier les pistes de collaboration avec l’AURP et plusieurs de ses membres.