Publié le 7 novembre 2018
Climat

Le changement climatique est un sujet d’inquiétude depuis de nombreuses années et le dernier rapport du GIEC nous a une nouvelle fois alertés de l’impact considérable des activités humaines sur la planète. Information encore largement ignorée du grand public, l’Arctique se réchauffe deux fois plus rapidement que le reste du globe.

L’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (UVSQ)–classée à la 2e place du classement de Shanghai de 2018 pour les sciences atmosphériques–l’un des membres fondateurs de l’Université Paris-Saclay, consacre plusieurs centres de recherche à l’étude de ce phénomène. Parmi ceux-ci, le CEARC (Cultures, Environnements, Arctique, Représentations, Climats) est essentiellement dédié aux les sciences humaines et sociales au sein de l’Arctique circumpolaire. L’UVSQ est également un membre associé de l’Université de l’Arctique (UArctic) depuis 2010.

UArctic constitue un réseau coopératif regroupant des établissements d’enseignement supérieur, des instituts de recherche et d’autres organisations se consacrant à l’enseignement et à la recherche circumpolaires. La deuxième assemblée d’UArctic a eu lieu début septembre 2018 à Oulu et à Helsinki, en Finlande. Jan Borm, professeur titulaire et vice-président en charge des relations internationales à l’UVSQ et co-responsable du master 2 international « Arctic Studies » accrédité Paris-Saclay, a pris part à une table ronde sur les « enjeux et perspectives de l’enseignement dans l’Arctique dans le contexte du changement climatique » qui s’est tenue au ministère de l’environnement finlandais.

Avec Alexandra Lavrillier, directrice adjointe du CEARC et professeure associée en anthropologie culturelle et sociale à l’UVSQ, Jan Borm a également animé un groupe de discussion sur la vision arctique de l’enseignement. Le but de cette discussion était de partager les meilleures pratiques et de comparer différentes approches des visions arctiques en matière d’enseignement, dans des domaines variés.

Le 24 octobre, l’UVSQ et l’Institut Alfred Wegener (AWI) pour la recherche polaire et marine, partenaires de longue date, ont organisé l’une des trois manifestations officielles en marge de la 2e réunion ministérielle scientifique sur l’Arctique à Berlin : « Perception du changement en Arctique : climat, société et durabilité ». L’UVSQ et l’AWI co-organisent également depuis plusieurs années l’atelier annuel franco-allemand pour doctorants « Gateways to the Arctic » dont l’Université de Laponie (ULap) est un participant régulier. Le partenariat de l’ULap avec l’UVSQ comporte un programme Erasmus+ pour la mobilité des étudiants et des personnels, qui rencontre beaucoup de succès auprès des étudiants. Ces quatre dernières années, 14 étudiants et 6 membres du personnel ont bénéficié de ce programme. Les facultés de droit des deux universités viennent par ailleurs d’initier le projet de partenariat stratégique Erasmus+ 3IPEP (« Legal changes in international investments, indigenous peoples, and environment protection »).

Le réseau arctique de l’UVSQ ainsi que, plus généralement, l’ensemble des collègues de l’Université Paris-Saclay travaillant dans les latitudes élevées, s’engagent activement dans l’étude interdisciplinaire sur le changement climatique et ses conséquences en Arctique, comme l’illustre la récente parution de l’ouvrage collectif Le froid. Adaptation, production, effets, représentations (Montréal : Presses de l’Université du Québec, 2018), édité par Jan Borm et Daniel Chartier. Dans les années à venir, l’UVSQ compte consolider ses partenariats et ses engagements. Capitalisant sur la synergie des différents intervenants des centres de recherche LATMOS, LSCE (dans ses nouveaux locaux du bâtiment ICE) et CEARC, l’UVSQ espère contribuer à faire de l’Arctique un sujet de recherche majeur. Enfin, elle compte collaborer à des projets multidisciplinaires avec les départements des sciences sociales et des humanités et des sciences environnementales, tout en impliquant des experts autochtones de l’Arctique dans l’enseignement supérieur et à la recherche.

crédit photo: Participants of the Franco-German workshop "Gateway to the Arctic", Pyhätunturi, Finnish Lapland, January 2018 © Gateway to the Arctic