Publié le 10 septembre 2019
International

La première édition de l’académie franco-allemande « Quantum Future Academy » en technologies quantiques s’est achevée le 31 août à l’Université Paris-Saclay, après une semaine passée entre la France et l’Allemagne pour les 30 étudiants de licence ou master sélectionnés.

L’Université Paris-Saclay a organisé du 24 au 31 août 2019 l’académie franco-allemande « Quantum Future Academy », en partenariat avec le Karlsruher Institut für Technologie, l’Université de Strasbourg et l’Universität des Saarlandes. Lancée à l’initiative du Ministère fédéral allemand de l'éducation et de la recherche (BMBF) et du Ministère français de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), et avec le soutien de l’Université Franco-Allemande (DFH-UFA), cette première édition franco-allemande a permis aux 30 étudiants venus des deux pays de visiter 4 sites français et allemands leaders en recherche quantique.

Au cours de la semaine, les étudiants ont visité les laboratoires des quatre sites, assisté à des conférences de haut niveau, et échangé avec des acteurs politiques et de nombreuses entreprises françaises, allemandes et internationales. Pour ces étudiants en fin de licence ou en master, cette semaine fut l’opportunité de commencer à créer leur réseau scientifique et professionnel et d’envisager concrètement une carrière en sciences et technologies quantiques. Pour cette édition 2019, six étudiants de l’Université Paris-Saclay, l’ENS Paris-Saclay, l’Institut d’Optique Graduate School et l’Université Paris-Sud ont été sélectionnés.

 

A l’Université Paris-Saclay, les étudiants ont pris la pleine mesure de l’écosystème de recherche quantique du plateau. Après la visite des laboratoires du Service de physique de l'état condensé - SPEC, du Laboratoire de Physique des Solides - LPS et du Centre de nanosciences et de nanotechnologies - C2N, les étudiants ont rencontré 3 entreprises, Thalès, EDF et Atos ainsi que deux start-ups, Quandela et Pasqal, créées par des alumni de l’Université Paris-Saclay, qui leur ont présenté leur travail et les différentes carrières possibles pour des physiciens.

 

L’académie s’est clôturée à l’IOGS, sur le campus de l’Université Paris-Saclay, par une cérémonie au cours de laquelle les étudiants ont pu poser leurs dernières questions à Alain Aspect, lauréat de la médaille d’or du CNRS en 2005, prix Wolf en 2010, prix Balzan en 2013, grand prix de l’Optical Society of America (OSA), la Ives Medal / Jarus Quinn Prize en 2013 et lauréat de la médaille Niels Bohr en 2013).

Se sont également retrouvés pour une table ronde Herbert Zeisel (Ministère fédéral allemand de l'éducation et de la recherche - BMBF), Joaquim Nassar (Ministère français  de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation - MESRI), Thomas Skordas (DG Connect, Commission européenne) et Jean-François Roch, professeur à l’ENS Paris-Saclay, au cours de laquelle ils ont incité les étudiants à continuer à étudier et à se spécialiser dans le développement des futures technologies quantiques.

A la suite du succès de cette première édition franco-allemande, le projet devrait être renouvelé en 2020 à l’échelle européenne.