Publié le 7 mai 2015
Recherche

Des disques protoplanétaires, au sein desquels peuvent croître des embryons de planètes.

C’est en couplant des calculs sur la dynamique, la thermodynamique et la géométrie des disques, qu’une équipe du laboratoire AIM (Astrophysique, Instrumentation, Modélisation  – CNRS/CEA/Université Paris Diderot) a développé un nouveau modèle de disque protoplanétaire (disque de poussières et de gaz) permettant de suivre son évolution au cours du temps et d’analyser ainsi la migration des embryons planétaires en son sein.  

Les chercheurs ont pu ainsi déterminer les lieux favorables à la survie et à la croissance des « bébés » planètes, en suivant la migration des embryons planétaires susceptibles de se former dans un tel disque. Ces embryons de planètes vont s'accumuler dans des zones qui, d’une part, assurent leur survie en les empêchant de percuter leur étoile et qui, d’autre part, favorisent leurs collisions, leur permettant de croître par accrétion. Ces zones, baptisées « pièges à planètes », sont localisées sur les lignes de sublimation des poussières. Le suivi de ces « pièges à planètes », tout au long de l'évolution du disque protoplanétaire, permet d'identifier les zones stables où les planètes pourront survivre et grossir, et les distinguer des pièges plus éphémères qui ne retiendront que temporairement les embryons planétaires. 

Lire le communiqué de presse en français.

Référence :

Time evolution of snow regions and planet traps in an evolving protoplanetary disk, K. Baillié, S. Charnoz, and E. Pantin,Astronomy & Astrophysics, 6 Mai 2015