Publié le 28 mars 2019
International
photo-de-voyage-a-linternational

Dans le cadre d’une mission au Cameroun d’une délégation de l’Université Paris-Saclay (UPSaclay) menée par sa Présidente, Sylvie Retailleau, deux Memorandum of Understanding ont été signés avec l’Université de Yaoundé II et l’Université de Douala les 26 et 27 mars 2019.

Plusieurs membres et composantes de l’Université Paris-Saclay (l’Université Paris-Sud, dont l’IUT de Cachan et l’Ecole d’ingénieurs Polytech, et l’Université d’Evry-Val-d’Essonne) développent depuis ces dernières années, d’étroites relations avec l’Université de Douala et l'Institut Supérieur de Technologie Avancée et de Management (ISTAMA), en particulier pour des Licences Professionnelles liées, par exemple, aux métiers de l’industrie, de la logistique et de la maintenance.

L’Université de Yaoundé II, quant à elle, était impliquée via son Centre d’études et de recherches constitutionnelles, administratives et financières (CERCAF) dans un accord de collaboration avec le Centre de recherche Versailles Saint-Quentin Institutions Publiques (VIP).

Ces collaborations seront désormais renforcées par deux MoU qui prévoient, pour les cinq prochaines années, le développement d’actions conjointes qui pourraient conduire, d’une part, à des projets de recherche avec des cotutelles de doctorat, et d’autre part, à des projets de formations conjointes (licences et masters).

photo-accord

En complément des échanges universitaires, la délégation a rencontré les équipes ministérielles camerounaises dédiées respectivement à la Recherche, à la Formation Professionnelle et aux Petites et Moyennes Entreprises. Des échanges ont, par ailleurs, été organisés avec des organisations représentatives du secteur privé tel que le Groupement Inter-Patronal du Cameroun (GICAM), pour partager les savoir-faire de l’Université Paris-Saclay afin de répondre à des besoins locaux.

L’objectif des partenaires à moyen terme serait à la fois de mettre en place des formations en apprentissage, en licence professionnelle et en cycle ingénieur et de préparer les conditions pour des formations délocalisées.

L’Université Paris-Saclay confirme ainsi sa ferme volonté de développer des partenariats structurés en formation et recherche avec les grandes universités du Cameroun et, plus généralement, d’Afrique subsaharienne.

La Présidente de l’Université Paris-Saclay était accompagnée de Sandrine Lacombe, Vice-Présidente des Relations internationales d’UPSud ; Yves Bernard, Directeur de Polytech (UPSud) ;  Francisco De Oliveira Alves, Directeur de l’IUT de Cachan (UPSud) ;  Pascale Vareille, Responsable des Relations Internationales de l’IUT de Cachan (UPSud) et chargée de mission auprès de S. Lacombe ;  Jean-Paul Markus, Directeur du Département Sciences de l’Homme et de la Société de l’Université Paris-Saclay et Professeur de Droit à l’UVSQ et Patrick Bonnin, Correspondant Relations Internationales à l’UVSQ.

Vous trouverez 2 photos de la mission (légendes ci-dessous).

1ère photo : Université de Yaoundé II
Sandrine Lacombe, Vice-Présidente des Relations internationales d’UPSud ; Pascale Vareille, Responsable des Relations Internationales de l’IUT de Cachan (UPSud) ; Mol Nang, Vice-Recteur, Recherche, Coopération, Relations avec le Monde des Entreprises, Université de Yaoundé II ; Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Saclay ; Germain Ntono Tsimi, Directeur Affaires Académiques et de la Coopération, Université de Yaoundé II.

2ème photo : Institut Supérieur de Technologie Avancée et de Management (ISTAMA), à Douala
Patrick Bonnin, ISTY UVSQ et Correspondant Relations Internationales à l’UVSQ ; Yves Bernard, Directeur de Polytech (UPSud) ; Sandrine Lacombe, Vice-Présidente des Relations internationales d’UPSud ; Ebenezer Njanta, Président ISTAMA ; Sylvie Retailleau, Présidente de l’Université Paris-Saclay ; Jacques Etame, Directeur de l’IUT de Douala ; Pascale Vareille, Responsable des Relations Internationales de l’IUT de Cachan (UPSud) ; Francisco De Oliveira Alves, Directeur de l’IUT de Cachan (UPSud) ; Salomé Tionnang, Directrice de l’ISTAMA.

Télécharger le communiqué de presse