Publié le 24 août 2017
Innovation
Interactions et créativité Tech'Meetings

Jeudi 6 juillet, l’Université Paris-Saclay, OpticsValley et la SATT Paris-Saclay organisaient la 3ème édition des Tech Meetings sur le thème de la fabrication additive. Une occasion pour les laboratoires de l’Université Paris-Saclay et les PME du département de se rencontrer en vue d’une collaboration.

Encouragés par les deux précédentes éditions qui avaient pour thèmes les intelligences artificielles et les technologies photoniques et d’imagerie pour le biomédical, les organisateurs ont cette fois choisi les méthodes de fabrication additive comme sujet. Réunis dans les locaux de l’École Polytechnique, 8 laboratoires de l’Université Paris-Saclay et 8 PME ont présenté à tour de rôle leurs projets et leurs besoins. Ils se sont par la suite rencontrés grâce à un speed dating.

Une diversité d’applications et de savoir-faire

En plein essor, les procédés de fabrication additive ont aujourd’hui besoin de méthodes d’optimisation et de techniques étendant leurs applications tout en peaufinant leur précision. Ce sont justement ces techniques que proposent les PME présentes via un panel de compétences et de savoir-faire complexes. Elles proposent également plusieurs produits actuellement sur le marché et dont les évolutions sont d’ores et déjà dans les cartons. Certaines fournissent même des acteurs clés de la défense, de l’aérospatiale et du nucléaire.

Les méthodes de fabrication additive sont une porte ouverte vers le futur. Les acteurs présents ont partagé leurs buts à court terme : des coûts de fabrication réduits, la simplification de la fabrication de pièces complexes ou encore la réparation de pièces endommagées. « Les défis actuels de cette technologie sont les analyses des propriétés des matériaux obtenus et leur optimisation », explique l’organisateur Julien Gross. Bien que les applications proposées lors de cette rencontre soient presque uniquement orientées vers l’armement ou le nucléaire, on peut imaginer les multiples applications que ces techniques pourraient avoir dans le futur.

De gros laboratoires possèdent déjà une chaîne de production fonctionnelle mais sont à la recherche de moyens d’optimisation des coûts de production, de contrôle qualité, ainsi que de nouveaux matériaux avec lesquels travailler. Dans de nombreux cas, les solutions proposées par les PME recoupent ces besoins et vont même plus loin, ouvrant certains de leurs produits, comme les imprimantes 3D, à un public plus large. Résolument tournés vers l’avenir, notamment avec l’encadrement de nombreuses thèses CIFRE, ces petits acteurs sont à la recherche de partenaires qui leur ouvriraient des portes vers la recherche et l’industrie, souvent avec l’appui de grands noms des études supérieures et de la recherche faisant partie de l’Université Paris-Saclay.

Plug in labs, pour simplifier les échanges

Afin de moderniser la connexion entre les laboratoires et les PME, l’Université Paris-Saclay et la SATT Paris-Saclay développent un portail web « Plug in labs Université Paris-Saclay ». Cette plateforme construite sur une base de données collaborative permettra la mise à disposition d’une cartographie des laboratoires de l’Université Paris-Saclay ainsi qu’un moteur de recherche. Cet outil permettra de trouver facilement des compétences spécifiques. Cette plateforme a vu le jour grâce à l’Initiative de recherche stratégique (IRS), et sera inaugurée en septembre 2017. Grâce à Plug in labs, l’Université Paris-Saclay entend bien développer son réseau de PME en vue de collaborations toujours plus fructueuses.

Vers un 4ème Tech Meetings

Le prochain rendez-vous des Tech Meetings portera sur la thématique de la transition énergétique. Pour cette 4ème édition, l’Université Paris-Saclay, la SATT Paris-Saclay et la CCI Essonne s’associeront aux instituts IPVF et VEDECOM ainsi qu’aux deux pôles de compétitivité Mov’eo et Systematic.

Rendez-vous le 10 octobre au Synchrotron Soleil, sur le plateau de Saclay.

En savoir plus et inscription : voir le site du Tech'Meetings 4 sur la transition énergétique