Pour découvrir le laboratoire Vectorologie et thérapeutiques anticancéreuses, suivez ce lien.

L'objectif de l'unité est la mise au point de systèmes de vectorisation viraux et non viraux permettant de proposer des thérapies géniques antitumorales.

Les systèmes viraux sont dérivés de l'adénovirus humain de type 5 ; la vectorisation non virale repose sur l'électrotransfert d'ADN plasmide dans le muscle et l'utilisation de liposomes.

Nous essayons également de maîtriser la réponse immunitaire qui contrecarre l'expression du gène thérapeutique après transfert génique.

Les thérapies géniques antitumorales reposent quant à elles sur l'expression de facteurs antiangiogéniques, l'utilisation d'oligonucléotides antisens dirigés contre des oncogènes ou le transfert de gènes autorisant une radiothérapie métabolique de l'iode.

Ces nouvelles thérapies sont évaluées sur des modèles tumoraux implantés chez la souris et les statuts tumoral et vasculaire sont analysés par anatomopathologie et échographie Doppler.