Cette unité mixte INSERM-CEA conduit des recherches sur l’observation et l’analyse de la chimie du vivant par des méthodes d’imagerie non-invasive.

Les méthodes d’imagerie utilisées par l'unité sont :
- l’imagerie radio-isotopique avec la tomographie par émission de positons (TEP) et la tomographie par émission de simples photons (SPECT).
- l'imagerie optique de fluorescence et de chimie luminescence.
Les applications concernent principalement les domaines de l’oncologie, de la neurologie et des maladies métaboliques et de l’inflammation.

Le thème des recherches de cette équipe est de créer des méthodes innovantes et génériques pour l'imagerie moléculaire in vivo :

  • Imagerie désigne la technique permettant de dresser les cartes de distribution des molécules.
  • Moléculaire précise le caractère biochimique de l'observation.
  • In Vivo indique que l'exploration concerne l'animal ou l'homme vivant.

Elle développe ainsi les aptamères pour le diagnostic et la thérapie de tumeurs exprimant le Récepteur à activité tyrosine kinase RET, sélectionne les aptamères contre différentes protéases impliquées dans le cancer et conçoit des modèles pour l’étude par imagerie in vivo de la fonction de gènes impliqués dans le cancer :

  • Imagerie in vivo des aptamères anti onco-gènes RET
  • Etude par imagerie multimodale du rôle de la Métalloprotéase MT4 dans le développement des métastases
  • Identification de marqueurs de métastases à l'aide d'aptamères et d'approches protéomiques.

Elle intègre également les compétences nécessaires à l’imagerie oncologique et neurologique du petit animal :

  • Imagerie et vectorisation in vico des ARN interférentiels
  • Validation de l'imagerie pour la mesure de l'efficacité thérapeutique des anti-cancéreux dans un modèle de cancer du sein chez la souris
  • Suivi longitudinal par imagerie de modèles transgéniques de maladies neurodégénératives (programme RatStream).

Thématiques

Notre axe principal de recherche est l'imagerie par tomographie d'émission de positon (TEP) des oligonucléotides. La caractérisation pharmacocinétique par imagerie est une technique performante pour aider au développement des oligonucléotides comme nouvelle classe de médicaments. Les oligonucléotides radiomarqués peuvent aussi permettre d'explorer l'expression des gènes par l'imagerie in vivo :

  • soit par hybridation d'un oligonucléotide antisens avec un ARN messager ou viral
  • soit par liaison d'un oligonucléotide aptamère avec une protéine

Nous avons mis au point la méthodologie nécessaire pour l'imagerie in vivo avec les oligonucléotides radiomarqués par le fluor 18.

Le caractère non invasif des techniques d'imagerie mises au point permet de répéter les examens chez le même sujet, au cours de son développement ou de son vieillissement, lors de l'évolution d'une pathologie, ou pour suivre l'effet d'un traitement ou d'une modification artificielle ou non de son patrimoine génétique.

 

    Retrouvez les experts de l’Année de la Lumière de l'Institut d'imagerie biomédicale (I2BM) dans le Programme Année de la lumière à l’Université Paris-Saclay